Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La chronique du condjador (11)

 

Nos affairistes étudient les chiffres et les statistiques pour mieux cibler le client, pas seulement sa poche, mais aussi sa vie.

La résine et la fibre de carbone, sont les deux composants principaux pour la fabrication des barques de 4, 80 mètres ou de 7 mètres, ainsi que de tous les bateaux en polyester. Depuis un certain temps, et ça dure jusqu’à présent, les prix de ces deux matières  n’ont pas fini  d’augmenter. Les fabricants de barques, pour ne pas augmenter leurs prix, économisent  sur les normes de sécurité, ce qui est difficile à détecter pour un novice.

La barque en polyester est  faite d’une succession de sept à huit couches avec une couche de gel supplémentaire comme finition. C’est la norme de sécurité.

Pour maintenir leurs ventes, les fabricants choisissent de diminuer les couches, de moitié dans la société privée, située à Béjaïa. Dans la société publique, installée dans l’ancien port de Jijel avant qu’on la liquide, on était un peu moins cupide : avec la quantité de résine et de fibre de carbone nécessaire à la fabrication de dix barques de 4, 80 mètres de long, on n’en fabriquait que douze.

 

Attention aux tâches blanches ! Les olives vertes  sont très demandées au mois de ramadhan, mais leur peau, vert clair, prend parfois des tâches blanches. C’est dû au surdosage d’un produit conservateur utilisé pour rendre l’olive plus tendre. Les fabricants savent que ce produit est cancérigène. Eux-mêmes ont peur de le manipuler en lisant les consignes de sécurité imprimées sur les sachets qui renferment le produit.

 

Finalement la décharge ce n’est pas une mauvaise chose pour les riverains

Le pôle des kachakchya, les dépositaires des matières recyclables de Jijel a changé de lieu avec la fermeture de la décharge municipale de Mezghitane, transférée à Béni-Ahmed. Les autochtones vont être privés une source financière. Des dizaines de familles des environs de la décharge  ont amélioré leurs revenus avec le  ramassage des matières plastiques,  cuivre,  fer. Un commerce  s’est développé où on trouve aussi des objets réutilisables : portes, fenêtres, etc.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article