Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Antar Daoud écrit dans le Quotidien d’Oran d’hier : « A Alger, l'un des principaux meneurs du mouvement étudiants qui a marché à Alger sur Alger vient d'être renvoyé par son université, à Alger. Le prétexte est celui d'une indiscipline floue, la réalité est celle d'une opération punitive, évidemment politique. Il y a dans les airs une promesse : celle faite à tous ceux qui ont osé agiter le pays depuis janvier au nom du changement ».

 El Watan, fournit le même jour des informations sur cette affaire.

« L’étudiant en sixième année de doctorat en sociologie à l’université Alger 2, Hamzaoui Abdelkarim, a été exclu pour deux ans. Ce membre actif de la Coordination nationale autonome des étudiants (CNAE) a reçu, hier, le PV du conseil de discipline tenu le 19 juin dernier. Ce conseil, auquel l’étudiant n’a pas pris part, «a été tenu spécialement pour le radier», selon ses dires. «J’ai reçu ce PV sans comprendre vraiment ce qu’il valait. Lorsque je l’ai lu, j’ai été choqué d’apprendre que je suis exclu sans même avoir été présent à ce conseil de discipline», a déclaré Abdelkarim, abattu.

Le PV du conseil de discipline, dont une copie est parvenue à notre rédaction, mentionne que l’étudiant est «radié pour une durée de deux ans. Il lui est interdit de se réinscrire en doctorat et est privé de tous ses droits en tant qu’étudiant durant toute cette période de sanction. Il ne pourra reprendre les études qu’avec un engagement écrit de respecter le règlement intérieur de l’université».

 

                                « Il a provoqué l’anarchie et la zizanie »

 

Ce document, signé par le vice-recteur de l’université chargé de la post-graduation, Nacereddine Zebdi, reproche à l’étudiant radié, avec des propos à peine voilés, ses activités syndicales au sein de la CNAE : «Il a provoqué l’anarchie et la zizanie dans les rangs des étudiants. Il a créé beaucoup de problèmes au niveau de l’université.» La commission de discipline lui reproche également des «renvois répétitifs d’autres universités où il a exercé en tant qu’enseignant». Selon cet «avis de radiation», l’étudiant aurait reçu une convocation pour assister au conseil de discipline via un télégramme, une semaine avant sa tenue, ce que réfutent le concerné et plusieurs membres de la CNAE.

Ces derniers ont exprimé leur «colère» et leur «désarroi» quant à cette «exclusion arbitraire» de leur camarade. «Ce conseil n’a pas respecté la législation en vigueur. Il n’a pas convoqué Abdelkarim qui a le droit d’organiser sa défense. La réglementation prévoit même qu’il a le droit de choisir un étudiant pour le défendre», explique un membre de la CNAE de Bouzaréah. Les membres de la coordination ont rencontré, dans l’après-midi, M. Zebdi, qui leur a assuré que «la décision me dépasse. Le conseil de discipline est souverain». «Nous n’allons pas rester passifs vis-à-vis de cette provocation et l’atteinte au droit syndical estudiantin. Nous resterons solidaires comme d’habitude. Nous allons organiser des actions pour soutenir et défendre notre camarade», ont rétorqué les étudiants. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article