Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Dürer, Cavaliers de l’Apocalypse, 1498

 

 

La semaine en Algérie

 

 

 

Synthèse blog

 

 

 

La Dgsn nous apprend qu’il n’y a pas autant d’enlèvements d’enfants qu’on le croit. Ce serait, disent les experts, le sentiment d’insécurité qui explique la colère populaire. C’est en partie très vrai : le fonctionnement du régime et ses choix prioritaires ont fait disparaître le sentiment de protection que l’Etat algérien doit aux citoyens.

 

 

Les jeunes qui exigent de l’emploi disent à haute voix l’échec de la politique de saupoudrage massif de microcrédits lancée en 2011, pour résorber le chômage des jeunes.

 

 

Menace sur la rente ? On apprend les exportations d’hydrocarbure ont baissé sensiblement au cours de deux premiers mois de 2013, par rapport à la même période de l’année précédente. Dans le même temps les importations sont en hausse encore plus sensible avec un paradoxe qui n’étonne plus dans les statistiques douanières : nous avons importé trois fois plus de produits finis dérivés des hydrocarbures. Les statistiques ne disent pas pourquoi…

 

Les statistiques ? Ecoutons ce qu’en dit Smaïl Goumeziane dans son article intitulé « Suivons les Indices ». Le revenu national moyen par habitant (PIB/PPA) de 2011, soit 7 643 dollars, est en régression par rapport à 2008 (8320 dollars), à 2009 (8130 dollars) et à 2010 (7658 dollars). Goumeziane en profite pour rappeler d’autres records :   L’Algérie est à la 105ème place pour la corruption ; 110ème place pour la compétitivité ; 136ème place pour la liberté d’entreprise ; 141ème place pour la liberté de la presse. 117ème place pour l’égalité des sexes…

 

Pour acheter la mercédès dernier cri, au salon international de l’automobile des Pins maritimes, il n’est pas possible de payer en espèces, cela pour  « assurer plus de traçabilité aux transactions »(Aps). Il faut que les nouveaux riches ne nous fassent plus honte!

 

 

« Les scandales Sonatrach ont miné la sérénité du président » selon Kharroubi Habib dans Le Quotidien d’Oran. Face à ces scandales, la scandaleuse inertie de l’Etat, « risque d'avoir un effet catastrophique pour lui alors que se rapproche l'échéance cruciale de l'élection présidentielle dont tout le monde sait qu'il entend être l'ordonnateur ». Kharroubi s’attend donc à des «procès spectacles ».
 

 

Les choses sont plus sérieuses que les états d’âmes du chef de l’Etat, semble dire Ahmed Selmane, dans son article dramatique ce mercredi dans La Nation, intitulé « Les dictatures de l’insécurité nationale» et qu’on pourrait aussi titrer « Apocalypse now ».

« Depuis 2011 - et alors que la propagande du régime a tenté de faire des chômeurs qui protestent pacifiquement une source de danger pour l’unité de la nation -, les événements se succèdent dans l’environnement immédiat de l’Algérie. L’opinion apprend les méthodes incroyables, plus viles encore que celles de républiques bananières, dont on gère l’octroi des grands contrats avec ce que cela permet comme constitution de « fiches » à l’extérieur. Un pays mis à l’encan par des maquignons incultes et sans honneur. Un pays dont l’unité nationale est proclamée avec force par ceux-là mêmes que la misérable propagande officielle présente comme des séditieux. La chute est verticale alors que le régime s’installe dans une morbide immobilité… Et c’est cela qui fait que le cauchemar n’est pas un simple scénario. Le choc et l’effroi ? On y est déjà. »

 

Algérie séculaire, naviguant de semaine en semaine entre la résignation et la véhémence ! Jusqu’à trouver la bonne voie. En attendant, « La nuit les yeux ouverts, le jour les yeux fermés, avec dans l’intervalle le geste minimum de ne pas mourir »

 

 

 

Synthèse blog, 21 mars 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article