Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

DR-Répartition de l'énergie solaire moyenne reçue au sol

 

 

 

 

Par Saoudi Abdelaziz, 21 décembre 2013

 

 

L'exploitation des gaz et pétrole de schiste devient politiquement correcte dans les milieux néolibéraux algériens. Le vent en poupe, B.Mahdi, un des journalistes du site Maghreb Emergent, se livre à la démolition "experte" de l'alternative des énergies.

 

Première argument : "Personne n’avance même en ordre de grandeur le prix de revient de cette énergie ou le business model de cette politique". Un business-model? Ce n'est évidemment pas à la portée du blogueur.


Deuxième argument : En Europe ceux avaient un business model, ont échoué. En Allemagne, "les pouvoirs publiques sont sommés de réviser leurs politiques de renouvelables ne serait-ce que pour des raisons strictement de sécurité énergétique nationale (...) En temps de crise, le discours des écolos porte beaucoup moins : L’écologie c’est bien, la croissance c’est mieux…"

 

Troisième argument. Face l'évolution "mondiale" déclenchée par l'exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis, un projet algérien de production d'électricité basée sur le renouvelable est vouée à l'échec. "Au lieu de faire des plans sur la comète, l’Algérie devrait beaucoup plus se préoccuper des fermetures des centrales à gaz en Europe car se sont autant de clients de son gaz qui disparaissent".

 

 

Nota bene:

 

Un business-model? L'exigence semble s'adresser aux spécialistes. Ce n'est évidemment pas à la portée des blogueurs qui préconisent du solaire propre et renouvelable au lieu d'épuiser nos réserves d'eau et de pourrir notre sol dans la "fracturation". Et qui ne disposent que du bon sens comme business model. Les Chinois, qui savent compter leurs sous et dresser ces fameux business model, ont l'air d'y croire. C'est Maghreb Emergent qui nous a annoncé, il y a quelques jours, leur entrée dans le capital de Desertec. Quant aux Européens, reviennent-ils vraiment au charbon? Le géant pétrolier français Total et son partenaire russe Novatek, qui ne croient pas, pour d'autres raisons, au business du solaire, ont officiellement donné le coup d'envoi mercredi dernier au développement du gigantesque projet gazier de Yamal en Russie.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article