Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

L'éditorialiste renoue avec sa jeunesse

 

"Il faut se hâter, l'histoire va fermer" écrivait Henri Michaud, le poète énigmatique. "C'est une chance historique pour tous les jeunes qui veulent réussir. Les trains n'attendent pas les retardataires. Si jeunesse savait...!" écrit l'éditorialiste du quotidien d'Expression. Zouhir Mebarki, le grand âge venu, choisit de renouer avec ses premières années idylliques, passées au quotidien "unique" El Moudjahid. A moins qu'il ne s'agisse d'une forme d'humour au second degré, pince sans rire. Paraphrasant de bout en bout le Premier ministre Sellal, Il écrit ce matin : "Il n'existe pas, en effet, d'autres exemples, ni en Amérique ni au Japon, des pays qui offrent une scolarité gratuite pour tous, garçons et filles, du premier palier au diplôme universitaire. De bout, en bout les parents n'ont rien à débourser, si ce n'est les habiller. Quel autre pays au monde applique une telle politique? Aucun! (...). La construction de millions de logements sous différentes formules allant du social au dinar symbolique jusqu'aux multiples autres formules articulées autour de mécanismes de crédits à la portée de tous, d'accès à la propriété. (...) Sans oublier l'accès aux soins gratuitement. Ne faut-il pas rappeler toutes les difficultés auxquelles se heurte l'administration américaine pour permettre aux plus pauvres de se soigner? (...).

 

 

 

36,5 mois d'import garantis

 

Dans un entretien publié par la revue La lettre d’Al Djazaïr éditée par le bureau de la Banque mondiale à Alger, Karim Djoudi, le ministre des Finances rassure les Algériens : "Les réserves de change se sont renforcées pour couvrir 36,5 mois d’importation de biens et services ».

 

 

Vaccins sans seringues

 

«L’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) a enregistré une nette amélioration de la disponibilité des vaccins, cependant, de nombreux rendez-vous de vaccination ont été repoussés au niveau des hôpitaux faute de seringues». Lyes Merabet, président du Syndicat national des praticiens de santé publique.

 

 

 

Le foot a besoin de fric

 

"Faisant état d'obstacles «entravant la réussite du professionnalisme» en Algérie, les dirigeants demandent que leurs dettes envers le fisc et la sécurité sociale soient effacées, ou au moins «allégées», c'est-à-dire partiellement prises en charge par l'Etat (...). Comme les formations patronales, qui demandent toujours plus d'aide à l'Etat, sans se demander pourquoi l'Algérie importe toujours plus et exporte si peu, les présidents de club de foot ne se sont pas demandé pourquoi leur gestion, avec tout ce qu'ils dépensent, ne suffit pas à fournir à l'équipe nationale un seul titulaire indiscutable". Abed Charef. Du même auteur lire aussi: Professionnalisme à l'algérienne, échec d'un modèle sportif et économique

 

 

 

"Moi j'e m'en fout de la 3G"

 

"Franchement y a pas des choses plus important en algerie comme l'agriculture, les hôpitaux, l'industrie et les complexes sportifs pour la jeunesse ????
Moi j'e m'en fout de la 3G, si on construit dans nos grandes villes les meilleurs hopitaux d'afrique, c'est pas une si mauvaise chose que lalgeire ne se jette pas dans tout ce qui est moderne en occident
". Saphir Massinissa (lecteur commentant un article d'Algérie patriotique)

"Personne n’a réussi à lui expliquer à quoi sert la 3G et ce qu’elle va changer dans sa vie. Mieux téléphoner ? Moha ne téléphone pas beaucoup mais il pense qu’il téléphone plutôt bien. On lui a aussi dit qu’il va recevoir plus rapidement les images, il ne reçoit jamais d’image. On lui a enfin expliqué qu’il aura un meilleur débit internet, il n’a jamais eu de connexion internet". Slimane Laouari

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article