Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Il fallait y penser ! C’est la combine observée quasiment dans toutes les régions du pays, selon les correspondants locaux qui signalent le nombre considérable d’électeurs rayés des listes électorales.

 

La technique est simple, il fallait y penser : moins la liste est importante et plus le taux de participation est élevé. Le taux de participation donné à midi par le ministre de l’intérieur est à prendre avec des pincettes.

 

Des électeurs n’ont pas trouvé leur nom sur le fichier électoral

Un coup de pouce au taux de participation ?

 

Par : Saïd Chekri

 

 

Tout au long de la matinée de ce jeudi, des électeurs n’ont cessé de joindre la rédaction de Liberté, souvent en déclinant leur identité, pour dénoncer la suppression inexpliquée de leurs noms des fichiers électoraux, eux qui, pourtant, se sont présentés aux bureaux de vote, munis de leurs cartes d’électeurs et de leurs cartes d’identité. Le phénomène a été observé particulièrement dans les centres de vote des circonscriptions d’Alger et de Boumerdès (centre), mais aussi dans certaines wilayas de l’est, telles que Constantine, Annaba ou Guelma. Nos correspondants ont confirmé la multiplication inhabituelle de cas similaires dans ces régions. S’il est vrai que ce genre de « failles » a toujours été constaté lors des précédents scrutins, il semble que l’importance du nombre d’électeurs dont les noms ne figurent pas sur le fichier électoral est, cette fois-ci, « anormalement » élevé, estime-t-on. Cela ne va pas sans soulever une interrogation : en rayant des électeurs du fichier électoral, le but ne serait-il pas de doper le taux de participation, sans recourir au bourrage des urnes habituel ? Explication : 4 votants sur 10 inscrits, cela fait de 40% de participation ; mais si on élimine du fichier électoral 2 des 10 inscrits, cela nous donne 4 votants sur 8 inscrits, soit 50% de participation.

 

Liberté 10 mai 2012

 

 

 

Les élections en direct sur le site El Watan (extraits) 

 

 

L’opération de vote, a été cicatrisée par de nombreuses anomalies dans la wilaya de Boumerdès, où le taux de participation a atteint 12, 33 % vers 13h. Des centaines de citoyens de différentes localités de la région n’ont pas trouvé leurs noms sur les listes électorales affectées aux centres où ils avaient l’habitude de voter. Une situation qui a provoqué la colère de certains électeurs et une grande anarchie au niveau de nombreux centres de vote. C’est le cas par exemple au niveau des quatre centres de vote du centre- ville des Issers où des dizaines d’électeurs dont un chef de parti, n’ont pas encore trouvé leurs noms sur les listes, cela bien qu’ils disposent de cartes d’électeur. « J’ai vérifié toutes les listes se trouvant au niveau des 4 salles du centre. En vain. Maintenant on me demande d’aller chercher mon nom au niveau du centre d’Issers-ville », lance un citoyen rencontré devant le bureau de vote n°H106. La même situation a été constatée également, selon nos sources, au niveau de plusieurs centres de vote des localités de Khemis-EL Khechna, Boumerdès, Naciria, Zemmouri, Thénia…etc. Certains expliquent cette anarchie par le changement de résidences de nombreux inscrits et les modifications opérées par la Draag après la révision des listes électorales.

Sidi Bel Abbès : De 3,97% à 18, 35 % de votants en l’espace de 3 heures
Le taux de participation aux élections législatives était de 18, 35 % à 13 h dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, selon la cellule de suivi des élections de la wilaya.
Il est passé subitement de 3,97%, vers 10 h, à 18, 35 % peu après 13 h.
En terme chiffré, le nombre d’électeurs est passé de 17 488 votants à 88 778 votants, en mois e trois heures. Dans la matinée, et en dépit du climat printanier, l’ambiance électorale était réduite à sa plus simple expression.

Dans la wilaya de Blida, à 10h00, le taux de participation n’était qu’à 3,62%. Ce pourcentage a grimpé à 15,15% à 13h00. Dans la même wilaya, il y a 1520 bureaux de vote, 40 listes, dont deux indépendantes et 640 candidats, dont 207 femmes. 11 observateurs étrangers y sont présents pour superviser les élections

 

 

 

 

Témoignage de Mohamed Souilah sur Jijel-info

 

 

Ce matin, je me présente à 8 heures 05 minutes au bureau de vote N°15, lycée Laabani à Boucherka, dans la commune de Taher, avec ma carte de vote, portant le numéro: 024120. Bureau 15.

 

Je suis résident à Taher depuis 1985, et j'ai toujours voté dans cette commune, comme le prouve ma carte!

Hélas, ma surprise, était grande quand, je découvre, après plus de deux heures d'attente que mon nom a été radié de la liste électorale, privé de mes droits!

Je me présente de nouveau au siège de la commune, et je vous présente la réponse du premier responsable: ... " Monsieur, nous sommes désolés de vous dire que vous êtes radiés de la liste électorale, pour cause: VOUS ETES UN IMMIGRE...!

Voilà, ce qui m'est arrivé ce matin, en compagnie des dizaines de citoyens privés de leur droit...!

Mohamed Souilah

Né 63/57 à El Aouana.

Numéro du bureau de vote: 015

Adresse: Cité 102 logements CMF C5 Boucherka Taher.

Numéro d'inscription: 024120

Privé de son droit de vote et de son droit d’éligibilité.

Jijel-info

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article