Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Les Impressions du jeudi

Par Saoudi Abdelaziz

 

Je suis invité par un visiteur régulier du blog à consacrer ma chronique du jeudi aux élections législatives prochaines. Mais quoi dire lorsqu’on n’est pas du tout motivé par le sujet ?

 

Avez-vous écouté avant-hier le ministre de l’intérieur sur la chaîne3 ?

 

Citons en vrac : "J’ai menacé les walis et les responsables (au niveau local) que s’il n’y avait pas la transparence, ils payeront le prix fort. Ils seront tout simplement révoqués ».

 

Mais, chassez le naturel il revient au galop, le ministre ne rate pas l’occasion d’être caustique : "La fraude a toujours été l’alibi et l’argument de ceux qui échouent ».

 

Pour M. Ould Kablia, la présence d’observateurs étrangers aux prochaines élections est un "gage supplémentaire de la bonne volonté du pouvoir d’aller vers des opérations sincères et inédites".

 

« Inédites» ? Grand prince, le grand commis de l’Etat précise à propos des observateurs : « Un gage pour certains partis algériens et un gage également pour l’extérieur ». Mais c’est un luxe superflu semble –t-il dire, car même sans observateurs "nous étions assurés que nous mènerons cette bataille électorale dans la transparence et avec succès ». Connaissant de près, du moins à Jijel, les méthodes sophistiquées et inventives de fabrication de listes d’électeurs, de pourcentages et de quotas, cette remarque hautaine du ministre sur l’inutilité des observateurs ne manque pas d’inquiéter.

 

S’agissant de l’incertitude sur le taux de participation, si l’éditorialiste d’El Watan écrit ce matin: « l’abstention, qui a caractérisé les dernières élections et dont le spectre plane sur les prochaines législatives, hante l’esprit des autorités », cela ne semble pas concerner l’esprit du ministre qui reste très serein : « Le scrutin législatif par le passé n’a pas mobilisé grand monde". "C’est le scrutin où il y a le plus fort taux d’abstention comparativement aux élections locales où les intérêts sont plus grands et aux élections à caractère national telles que les élections présidentielles ou les référendums".

 

Le message du ministre aux Algériens est assez clair. En substance il semble leur dire : « Même massive, l’abstention aux élections législatives prochaines n’aura pas de signification politique particulière. On la mettra sur le compte de vos mauvaises habitudes ».

 

Saoudi Abdelaziz, 12 janvier 2012

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article