Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

« mieux que les Américains ». Le quotidien l’Expression daté d’aujourd’hui rend compte d’un meeting de Djaballah, notre islamiste semi-modéré : : « Tout en comparant la femme algérienne aux femmes américaines, le président du FJD a déclaré que «même en Amérique, la femme n'a pas encore sa place dans les hautes sphères politiques. Malgré tout le développement, le Congrès américain ne possède que 17 femmes sur les 400 membres qui constitue la chambre (…). Selon Djaballah, le PJD n'a trouvé aucune difficulté dans l'enregistrement des listes des femmes, qui devront se présenter aux prochaines échéances électorales du 10 mai 2012.”

 

 

Le chef de l’administration électorale est lyrique et. Ces élections vont être l’occasion d’un grand chambardement anti-bureaucratique, promet le N°2 du ministère de l’Intérieur. Le Sécrétaire général de ce puissant ministère, M. Abdelkader Ouali admoneste ses troupes : «Les gens de l’administration sont là pour servir le citoyen ». Les doléances de l’Algérien «ne doivent en aucun cas être ignorées. Il est inconcevable de faire courir un citoyen pour une pièce d’un dossier administratif qu’il réclame sans cesse ou de ranger ses réclamations dans les tiroirs».

Après avoir proclamé la neutralité de l’administration dans les opérations de vote, il semble ne pas pouvoir chasser le naturel : «Le 10 mai sera le printemps de l’Algérie. Il sera synonyme de la seule volonté de son peuple, loin de tout choix imposé de l’extérieur…». (Source : Le Soir d’Algérie, 24/2/2012). Les taux de participation devront-ils à être à la hauteur de ce lyrisme débordant ? Les subordonnés de M. Ouali prendront-ils le risque de contredire leur chef en cas de manque de lyrisme des électeurs?

 

Le partner du hedge found joue la carte de la participation et en appelle au « citoyen qui sommeille en chacun de nous ». Dans Liberté, ce trader travaillant pour un hedge found anglo-saxon –baptisés fonds pourris lors de la crise financière de 2008- apporte son expertise sur l’opération électorale. Extrait d’une des parties de la longue contribution, en plusieurs parties, où l’expert en opérations financières M. Kamal Benkoussa développe son scénario préféré :

 

« Ce scénario est celui d’un véritable sursaut citoyen par lequel chaque Algérien prendrait enfin conscience que la déresponsabilisation dont il fait preuve dans la gestion des affaires publiques (donc la chose politique par essence) est à la source ultime de l’impasse dans laquelle se trouve le pays. Autrement dit, il faut que chacun réalise qu’il n’est pas insignifiant face à la complexité de la crise que traverse l’Algérie et, qu’en redonnant un sens au combat citoyen, il peut au contraire apporter une contribution significative pour un changement pacifique. Pour cela, il faudrait que le citoyen qui sommeille en chacun de nous puisse s’élever en faisant acte de son engagement par le vote, tout en prenant connaissance des programmes des différents partis politiques en lice. Il faudrait que nous soyons tous convaincus que ce vote serait le début d’un engagement citoyen de long terme. J’entends par là que le peuple sera en droit de demander des comptes à ses députés. De fait, l’assemblée et plus généralement l’ensemble des institutions de notre pays devront être responsables devant le citoyen algérien(…).

On pourrait douter de l’efficacité d’une telle démarche, mais n’oublions pas que le peuple pourrait user d’un vote sanction à la prochaine élection présidentielle ». (Texte intégral)

 

Comme dit le joueur de rey rey, « et la partie continue la même et la pareille, celui qui na pas gagné va gagner »

 

Saoudi Abdelaziz, 24 mars 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article