Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 La manifestation était composée en majorité de jeunes, dont certains portaient sur la tête une boîte faisant office de poste de télévision pour protester contre Televisa, la plus grande chaîne de langue hispanique, qu'ils accusent de soutien au candidat du PRI.

La manifestation était composée en majorité de jeunes, dont certains portaient sur la tête une boîte faisant office de poste de télévision pour protester contre Televisa, la plus grande chaîne de langue hispanique, qu'ils accusent de soutien au candidat du PRI.

 

 

Mexique : manifestation à Mexico contre la victoire de Peña Nieto à la présidentielle

 

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à Mexico contre EnriquePeña Nieto, qui a obtenu la majorité des votes à l'élection présidentielle, l'accusant d'avoir gagné avec l'appui des télévisions et l'achat de voix.

La manifestation était composée en majorité de jeunes, dont certains portaient sur la tête une boîte faisant office de poste de télévision pour protester contre Televisa, la plus grande chaîne de langue hispanique, qu'ils accusent de soutien au candidat du PRI.

"Nous voulons la démocratie, pas des feuilletons", proclamait l'une des pancartes, en référence à Angelica Rivera, l'épouse de Peña Nieto, populaire actrice de séries télévisées.

Avec sa victoire, Peña Nieto ramène au pouvoir le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), qui a gouverné le pays pendant 71 ans jusqu'en 2000. Selon les résultats définitifs de l'Institut fédéral électoral (IFE), le candidat du PRI avait obtenu 38,21% des voix, devant le candidat de la gauche, Andres Manuel Lopez Obrador, crédité de 31,59%.

Celui-ci avait vite annoncé son rejet des résultats des élections en affirmant lors d'une conférence de presse jeudi que le PRI avait "acheté des millions de votes".

En 2006, M. Lopez Obrador avait déjà dénoncé une fraude dans le scrutin présidentiel perdu par 0,56% de différence avec l'actuel président sortant Felipe Calderon. Ses partisans avaient bloqué pendant plus de six semaines le centre de la capitale.

Mais ce ne sont pas eux qui ont manifesté samedi, le candidat de la gauche ayant assuré que, cette fois-ci, sa contestation serait pacifique et se situerait sur le terrain légal.

 

AFP, 8 juillet 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article