Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Les ring net

 Sortie de ring net du port de Boudis

  

La chronique du Condjador (56)

 

Jijel, 9 juillet 2012

 

Le wali se fout de la vie des citoyens du moment qu’il n’est pas concerné. Je sais aujourd'hui comment il pense. Et ce qu’il ne veut pas voir : au dessus du Camp Chevalier et de l’hôpital, on tue avec la ligne de mort ou les fumées toxiques. C’est comme ça qu'on découvre la vraie nature de ceux qui nous gouvernent.

 

 

Ils s’en foutent de nous. Ils s’en foutent de nous. Les flics de la désinformation font porter la faute  sur « les militaires qui refusent que la ligne de haute tension passe par la caserne ». Nous, on sait la vérité ! Le wali actuel et ceux qui l’ont précédé étaient au courant des dangers de l’électrocution des riverains depuis 2004, mais le budget pour le changement de la ligne, les poteaux et les postes d'alimentation leur faisait mal dans une place sensible de leur personne.

 

 

Pour les fumées de l’hôpital, c’est différent, ils ont fait quelque chose, ils ont d’abord pensé à leurs bureaux où ils ont simplement placé des fenêtres étanches, avec de la climatisation de haute qualité. Leur santé d’abord ! (Voir notre chronique, il y déjà de nombreux mois A Jijel, même le wali respire mal). Pour ça, ils ont trouvé les moyens.

 

 

La Sonelgaz n’a pas changé de nom, mais elle a changé de politique. Ce n’est plus une société nationale, faite pour el djazairiyin, comme avant l’arrivée de cette économie de merde où le social est arraché comme une mauvaise herbe qui gène la rentabilité de la « société nationale » comme ils continuent à l’appeler encore.

 

 

Le paysan devra donc acheter des poteaux et la ligne qui va avec sur des centaines de mètres. Tout doit être payant. Peut-être qu’ils veulent aussi  qu’on leur construise un incinérateur de déchets, pour qu’ils arrêtent de nous empoisonner avec les fumées toxiques  de hôpital. C’est la seule explication logique  à leur mutisme : il faut payer pour détourner le danger de mort qui nous guette 24 heures sur 24!

 

 

Ya el wali ! Je crois que ce nom ne te va pas, parce que wali veux dire saint, et toi, je ne crois pas. Vous nous imposez un capitalisme que personne n’a demandé, vous nous gouvernez ya el walou et on ne vous a pas choisi, toi et les autres qui prétendez être au service et à l’écoute des citoyens.

 

 

 

Jijel, 8 juillet 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article