Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Dans son dernier article d'Oumma.com intitulé "Coup d'Etat en Egypte: un mal pour un bien" Mohamed Tahar Bensaada  revient sur les racines de l'intervention de l'armée. Il écrit d'emblée: "Même s’il ne nous a pas encore livré tous ses secrets, le coup d’Etat militaire qui a renversé le président élu Mohammed Morsi apparaît de plus en plus clairement comme une réaction de l’ancien régime avec des complicités régionales et internationales avérées". Il conclut : "La révolution du 25 janvier a réussi à abattre le régime de Moubarak parce que le peuple était uni à la place Tahrir. Le coup d’Etat du 30 juin a réussi parce qu’entre-temps, la coalition de la contre-révolution a réussi à diviser le camp populaire sur la base de faux clivages artificiels". Entre les deux, sa longue et intéressante analyse  pèche  par un oubli préoccupant. Après avoir décortiqué le rôle des affairistes, celui des Salafistes ou de la gauche égyptienne, le théoricien de "islam de la libération" met complètement sous le boisseau une tâche dont il est redevable en propre: l'analyse critique des erreurs des Frères Musulmans qui ont fait le lit du coup d'Etat. Dans la mouvance islamique, nul n'est aussi bien placé pour cette besogne ingrate mais salutaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article