Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Il semble qu’après chaque mouvement de grève les concessions et les promesses arrachées aux administrations soient remises en cause. Inertie bureaucratique où revanche délibérée ? Le mort saisit le vif : Sitôt la grève finie, les engagements du gouvernement sont oubliées.

Les  adjoints d’éducation déclenchent aujourd’hui une journée nationale de protestation, tandis que les enseignants des lycées se préparent à la grève du 7 décembre à l’appel du Conseil des lycées d’Algérie, un des syndicats enseignants.

 

 

 

 

A l'appel du CLA : Grève dans les lycées le 7 décembre

 

 

 Au moment où les préparatifs vont bon train pour l'organisation des élections des commissions nationale et de wilaya, chargées de la gestion des œuvres sociales du secteur de l'Education, le Conseil des lycées d'Algérie (CLA) semble vouloir faire cavalier seul en appelant à une journée de protestation le 07 décembre prochain.

Un mois après le mouvement de grève de trois jours déclenché par les différents syndicats, le CLA renoue avec la protestation, estimant que toutes les promesses faites par le ministère de l'Education n'ont pas été concrétisées sur le terrain.

Le porte-parole du CLA, M.Idir Achour, contacté hier, a souligné que «les engagements de la tutelle concernant les augmentations prévues pour le mois de novembre n'ont pas été appliquées et ne seront pas versées au mois de janvier. Pour les rappels, aucune date n'a été fixée alors que nous voulons que ces indemnités soient perçues avant la fin de l'année sans émiettement». Concernant le statut particulier, M.Idir Achour indique qu'«aucune brochure n'a été transmise aux syndicats pour avoir une idée sur les révisions qui seront apportées au statut, bien que le CLA ait déposé ses propositions au ministère».

Quant aux œuvres sociales, le porte-parole du Conseil des lycées d'Algérie estime que la proposition du CLA relatif à l'octroi du 13ème mois aux travailleurs de l'éducation n'a pas été prise en considération. Pour toutes ces raisons, le CLA appelle à une journée de protestation le 07 décembre et se dit prêt à durcir le ton au cas où ses revendications ne trouvent pas d'échos auprès de la tutelle.

C'est à travers un communiqué rendu public que le CLA a lancé son appel à la journée de protestation, expliquant qu'un mois après le mouvement de grève de trois jours, «force est de constater que, fidèle à elle-même, la tutelle n'a pas tenu sa promesse quant à l'application de l'augmentation liée aux deux indemnités de qualification et de remédiation pédagogique à partir du mois de novembre». De même, «le CLA constate que la révision du statut particulier se fait dans une totale opacité. Concernant ce dossier, le CLA a déposé ses propositions au ministère de l'Education. En ce qui concerne le rappel sur les deux indemnités, le CLA exige que celui-ci soit versé en une seule tranche et ce, dans les plus brefs délais, comme cela s'est fait dans les autres secteurs». Par rapport au dossier des œuvres sociales, le CLA maintient son principe de décentralisation au niveau des établissements scolaires ou l'octroi d'un 13ème mois pour tous les travailleurs de l'éducation, selon le communiqué.

Le CLA avertit qu'au cas où ces revendications ne trouvent pas d'écho, l'Assemblée Générale des lycées décidera des mouvements plus vastes à partir de janvier 2012.

 

Mokhtaria Bensaâd. 16 novembre 2011. Le Quotidien d’Oran

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article