Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

563337_334524209958151_1106025777_n.jpg

                                                  Lycée El Ghazali de Laghouat, résultats du bac. Photo: sidielhadjaissa.com

 

 

   

 

Cela a commencé par un communiqué du Conseil des lycées d’Algérie (CLA) qui annonce, samedi 6 avril, une grève de trois jours des enseignants des lycées dans les wilayas du Sud à partir de lundi. Revendications : la révision de la prime de zone, « qui devrait être calculée sur le nouveau salaire de base et non sur celui de 1989 », de celle du poste spécifique, « calculée actuellement sur le salaire de base de 2001 » et avec un effet rétroactif depuis 2008. Le CLA explique avoir pris cette décision en coordination avec d’autres organisations syndicales de la Fonction publique dans les wilayas du Sud et pour protester contre les autorités publiques, « qui ignorent complètement leurs droits ».

 

Rendant compte de cette initiative, L’Expression titre curieusement l’article de Walid Aït Saïd: “Le jeu trouble du CLA”, en s’interrogeant.  “Pourquoi l'organisation de M. Idir Achour veut-elle à tout prix distinguer le Sud du Nord du pays? Le journal que c’est la première initiative du CLA depuis son retour du Forum mondial de Tunis, “un forum qui apparemment semble avoir inspiré le CLA”, glisse perfidement le journal. Mme Hanoune sera-t-elle, encore une fois, oblige de dénoncer l’ingérence étrangère, venant de nos frontieres-est?

 

Pourtant le CLA ne semble pas isolé, lorsqu’il met l’accent sur les retards dans le Sud. L’article de l’Expression cite le point de vue d’un autre syndicat influent, le Cnapest, qui écrit : «Notre syndicat avait mis en garde les autorités contre les dépassements que pourrait provoquer leur mutisme face aux requêtes des enseignants du Sud. Nous leur avions demandé de répondre aux doléances socioprofessionnelles des gens du Sud en s'éloignant des méthodes d'oppression et tentatives de discrétisation de ces mouvements de protestation”. “La relance de la protestation » a d’ailleurs été décidée par le conseil national élargi du Cnapest, le 4 avril dernier et pas uniquement les lycées.

 

 

   

Finalement, après le CLA, cinq autres organisations syndicales ont annoncé hier  leur participation à la grève de demain lundi, parmi lesquelles le Syndicat national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef) et le Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp).

 

   

Cette grève concerne les wilayas du Sud, mais aussi les wilayas pré-sahariennes des Hauts Plateaux et de l’Aurès. Au total, le débrayage sera organisé dans 23 wilayas. Première étape d’une dynamique unitaire nationale?

 

 

 

Synthèse blog, 7 avril 2013

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article