Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Zaïr Kédadouche, ici en 2004.

DR-D'origine algérienne, Zaïr Kédadouche a grandi à Aubervilliers, aux portes de Paris

 

 

Par Franck Renaud, 14 août 2013. Le Point.fr

 

 

C'est une lettre au vitriol, signée d'un homme très en colère. Ambassadeur en Andorre depuis mai 2012, Zaïr Kédadouche ne mâche pas ses mots dans le courrier adressé le 18 juin dernier à Laurent Fabius. Il y évoque une expérience "très douloureuse", faite de "discriminations feutrées subies dans les palais dorés du Quai d'Orsay". Et il n'hésite pas à clouer au pilori la haute hiérarchie du ministère des Affaires étrangères : "Ayant l'expérience de plusieurs ministères, j'ai le sentiment que le Quai d'Orsay, dans sa partie la plus influente, trace sa route dans un isoloir, cherchant à éliminer toute trace génétique risquant de compromettre la reproduction sociale de ses élites."

 

Homme décidé et militant de longue date de l'intégration des Français issus de l'immigration, l'ambassadeur, qui fut auparavant consul général à Liège de 2008 à 2011, a saisi le Défenseur des droits, Dominique Baudis, des discriminations et vexations qu'il dénonce. Une instruction est en cours. D'origine algérienne, ayant grandi aux portes de Paris à Aubervilliers, Zaïr Kédadouche met entre autres en cause un de ses ex-collaborateurs à l'ambassade de France en Andorre, avec lequel il a entretenu des relations difficiles, jusqu'à le menacer d'une plainte. Tant et si bien qu'une mission de l'Inspection générale des affaires étrangères fut dépêchée en Andorre à l'automne 2012, et que son responsable demandera très diplomatiquement à Zaïr Kédadouche d'éviter de déposer cette plainte...

 

Le parcours pour le moins atypique de l'ambassadeur de France en Andorre dénote parmi les itinéraires balisés du Quai d'Orsay, où énarques et cadres d'Orient se disputent les postes les plus prestigieux. Ancien footballeur professionnel - il a joué à Sedan, au Paris FC et au Red Star dans les années 1980 -, Zaïr Kédadouche a aussi tâté du cabinet ministériel dans le gouvernement Juppé (1995-1997), et est passé par l'Élysée en tant que conseiller chargé des associations et de la jeunesse auprès de Jacques Chirac. Celui qui se présente comme "un chiraquien de gauche" a appelé à voter Hollande à l'élection présidentielle de 2012, tout en étant le dernier ambassadeur nommé par Nicolas Sarkozy.

 

Un mois et demi après avoir reçu la lettre de Zaïr Kédadouche, Laurent Fabius lui a répondu début août et "lui a dit être disposé à l'écouter plus en détail", précise Vincent Floreani, directeur adjoint de la communication et de la presse du ministère des Affaires étrangères. Le diplomate ajoute que le Quai d'Orsay "a engagé un effort sans précédent pour diversifier nos recrutements, y compris et à commencer par nos ambassadeurs, et pour promouvoir la parité et la diversité".

 

Zaïr Kédadouche ne compte pas se laisser amadouer. Avec d'autres diplomates, il a fondé en février une organisation baptisée Quai d'Orsay et République. Ses statuts n'y vont pas par quatre chemins, annonçant : "La présente association a pour but de veiller au respect des principes républicains au ministère des Affaires étrangères, particulièrement malmenés durant les dernières années, notamment par son encadrement supérieur."

 

 

REGARDEZ la lettre de Zaïr Kédadouche à Laurent Fabius

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article