Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 
 
 
 
 édition n° 6285
  
« La filière tchétchène derrière les attentats de Boston », titre hâtivement à la une le journal Liberté. Cette assurance n’est pas partagée par les observateurs les plus sérieux de la presse américaine et européenne. « La vraie question à l'heure actuelle est de savoir comment ces "loups solitaires", ces deux terroristes made in USA se sont radicalisés », écrit l’éditorialiste du Nouvel Observateur.

 

 

Boston : le troublant amateurisme des frères Tsarnaev, suspects de l'attentat



 
  
  
  
Par Jean-Marcel Bouguereau
 
 
Les deux frères Tsarnaev, suspectés d'être les auteurs des attentats du marathon de Boston, lundi, étaient de jeunes Américains moyens. Le plus jeune, celui qui était l’objet d’une des plus grandes chasses à l’homme que l’Amérique ait connue, était un "garçon intelligent, en deuxième année de médecine aux Etats-Unis". "Juste un gosse américain normal", selon un ami ayant étudié avec lui au lycée. Un garçon "calme", "poli" et "respectueux", selon l'une des responsables de la piscine de Harvard où il a été pendant deux ans comme surveillant-sauveteur.
 
Un garçon athlétique et sportif comme son frère aîné qui, lui, pratiquait la boxe à un bon niveau puisqu'il était arrivé second, en 2009, lors de la compétition des Golden Gloves. Le genre de garçons, bien intégrés, naturalisés américains, avec qui les voisins se sentent à l’aise.
 
Et pourtant ils avaient une double vie. Depuis quelques temps, l’aîné ne cachait pas être "très religieux", ne buvant et ne fumant plus car "Dieu interdit l'alcool". Il avait créé il y a six mois sa chaîne "Islam" sur YouTube, avec des vidéos de prêche.
 
 
Des loups solitaires
 
Depuis les attentats de Londres en juillet 2005 menés par de jeunes Britanniques d’origine pakistanaise, les seules actions conduites jusqu'à leur terme en Occident par des terroristes islamistes l’ont été au travers d’activistes solitaires, tel que Mohamed Merah. Ces "loups solitaires" sont d’autant plus difficiles à repérer. Pourtant, le mode opératoire de leur attentat laissait plutôt penser à une opération marquée sous le sceau de l’amateurisme.
 
Le mélange est troublant et il ne va pas manquer de troubler l’Amérique. C’est Al-Qaïda qui a imaginé la bombe "cocotte minute", une technique peu à peu de frais caractéristiques de nombreuses attaques partout dans le monde, explique le site du quotidien canadien "La Presse". Mais cette bombe artisanale, est parfois qualifiée d'"arme du pauvre" : ses composants sont disponibles dans le commerce en vente libre et leurs recettes font maintenant florès sur le web, à renfort d'eau oxygénée, d'engrais agricoles, de fioul ou de soufre.
 
Reste que préparer un attentat lors du marathon de Boston, lorsque l'on sait que des caméras placées sur tout le parcours enregistrent tout, est suicidaire. D'autant que les deux frères n’avaient rien prévu pour fuir après leur attentat, ce qui a permis non seulement de les reconnaître rapidement mais de les retrouver en deux jours. La vraie question à l'heure actuelle est de savoir comment ces "loups solitaires", ces deux terroristes made in USA, se sont radicalisés et ce qui les a motivés à lancer l'attaque à Boston, ce qui explique sans doute le soin mis à arrêter vivant le jeune Dzokhar.
 
 
20 avril 2013. Le Nouvel Observateur
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article