Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

« Un dur à la tête du MSP » titre l’Expression. Arezki Louni affirme d’emblée : « Le MSP semble avoir choisi le voie de la rupture définitive avec les partis au pouvoir ». Il inscrit  le programme et la démarche de ce parti dans la mouvance « Frères musulmans »

 

L’option radicale consacrée au MSP , titre de son côté le Soir d’Algérie, qui voit dans ce changement de ligne politique « une option que ses porteurs escomptent exploiter à fond à l’occasion de la prochaine présidentielle à laquelle le mouvement prendra part avec son propre candidat qui ne serait autre que Bouguerra Soltani ».

 

El Watan. En élisant Abderrazak Mokri, les congressistes « ont, à la majorité écrasante, opté pour la ligne radicale, prônant la rupture totale avec le pouvoir(…) écrit d’emblée Madjid Makedhi, qui suggère une radicalisation de nature idéologique : « «Le rêve islamiste est donc réalisable en Algérie», pense la ligne radicale du MSP.

 

Le Quotidien d’Oran n’évoque pas cette dernière hypothèse. Salem Ferdi voit dans ce changement de président une volonté de révover un parti usé et discrédité par sa participation au gouvernement. Il conclut ainsi son article : « Ancrer le MSP dans l'opposition ne sera pas chose facile mais c'est la seule option (…). Redonner une crédibilité politique au MSP après la dégradation subie sous Soltani sera une autre paire de manches. Le ministre d'Etat en charge du MSP, Soltani, n'a pas laissé grand-chose ».

 

Synthèse blog, 6 mai 2013

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article