Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

Sur Twitter, le roi du Maroc bénéficie de nombreux soutiens dans l'affaire du pédophile espagnol qui agite le royaume chérifien depuis le début du mois d'août.

 

Tous ont le même profil : un crâne d’œuf, celui que le réseau assigne par défaut à tout nouvel utilisateur. Et tous diffusent le même message dans plusieurs langues : le Danielgate – du nom de l'Espagnol un temps gracié Daniel Galvan Viña – est terminé, Mohammed VI a correctement géré le problème, et sa confiance a été abusivement trahie. Une version pour le moins partisane et partielle de l’événement, que ces comptes relayent à l'infini.

 

Tout porte à croire qu'il s'agit de faux comptes, destinés à noyer les conversations et les messages critiques envers les opposants au régime. La quasi-majorité d'entre eux ont publié en moyenne 2 000 tweets, ne suivent et ne sont suivis par personne.

 

 En 2011, le Guardian avait observé le même phénomène en Syrie, en Egypte, et déjà au Maroc. Au début des troubles en Syrie, le quotidien britannique avait remarqué une "cabale de comptes pro-régime, récemment créés dans le seul but de noyer le 'hashtag' #Syria et d'accabler le récit pro-révolutionnaire". Et il est fort probable que la même stratégie soit déployée au Maroc.

bigbrowser

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article