Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Pas de constituante, il y a une constituante !


Comme un enfant qui, contre toute attente, se suffit d'un bonbon alors qu'il attendait un train électrique, Louiza Hanoune semble résignée à aimer ce qu'elle a faute d'avoir ce qu'elle aime. Mais elle fait semblant que cela suffit à son bonheur.

 

La différence entre la porte-parole du Parti des travailleurs et l'enfant est que l'enfant montre d'abord sa déception d'avoir eu un cadeau au rabais, alors que Madame Hanoune veut le convaincre de croire, comme elle, que le bonbon peut toujours faire office de… train électrique !

 

Il n'y aura pas de constituante ? Eh bien, la prochaine assemblée nationale sera quand même une constituante ! Pourtant, elle ne se sera que trompée d'«information».

 

Elle semblait tellement sûre que c'était acquis, elle n'a fait que relayer la bonne nouvelle, prenant ses désirs pour la réalité ou jouant le fait accompli. Au point d'«oublier» de revendiquer ce qui a toujours été son cheval de bataille. Son argument massue est d'une étonnante simplicité : «La prochaine assemblée va contribuer différemment que celle de 2007 à la révision de la Constitution», ce serait donc une constituante et on ne le savait pas. Il n'y aura pas de constituante, mais Louiza Hanoune dit qu'il y en a une de cachée dans la prochaine assemblée.

 

Alors elle s'en prend au RND qui, non seulement n'a jamais voulu de constituante, mais avait… la bonne information, puisque lui, non plus, n'a rien revendiqué. Le FLN, lui, ne sait pas s'il veut de la constituante ou non, mais il a fait pire, selon Madame Hanoune : il a «fait avorter les réformes engagées par le président de la République». Et on ne le savait pas. Les réformes ont avorté parce qu'il n'y a pas de constituante ou parce qu'il y en a une de cachée dans la future assemblée ? Et c'est parce qu'elle sera «constituante» sans vraiment l'être que Louiza Hanoune veut la débarrasser des «hommes d'affaires qui achètent leur siège à coups de ch'kara» !

 

Au fait, ils achètent leur siège parce que le système le permet, parce qu'ils corrompent les partis ou parce que… ce sont des hommes d'affaires ?

 

Et encore plus sûre d'elle, Madame Hanoune nous «apprend» que l'assemblée à venir sera non seulement constituante, mais elle sera composée exclusivement de «compétences» ! Et de conclure… souverainement : il n'est pas question d'accepter les observateurs étrangers pour contrôler les élections, parce que c'est «une façon de justifier la fraude et les dépassements»

 

Comme il y aura des observateurs étrangers quand même, Louiza Hanoune va sans doute nous apprendre qu'ils n'étaient pas là, ou alors que ce ne sont pas des étrangers. Après le bonbon qui se transforme en train électrique…

 

Lahouarisliman@gmail.com, 8 janvier 20121. Le Temps d’Algérie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article