Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

« Poussières engendrées par la pollution automobile : Les normes de l'OMS largement dépassées titre aujourd’hui le Quotidien d’Oran ». « Les poussières engendrées par les circulations dépassent chez nous, de 2 à 3 fois les normes internationales admises par l'OMS», a révélé hier M. Ali Khodja Hocine, professeur en hygiène, sécurité et environnement, au département de chimie de l'université Mentouri de Constantine qui a effectué des mesures de pollution de l'air dans les différents quartiers. Propos tenu au cours du séminaire international sur la pollution de l'air par les transports organisé par le laboratoire de pollution et de traitement des eaux de la faculté des sciences exactes de l'université Mentouri.

 

Comment ne pas mettre en rapport ce constat avec cette autre information fourni avant hier par l’APS : Les maladies respiratoires ont progressé en Algérie de 33% en 2012. C’est ce qu’ont indiqué samedi soir à Alger des spécialistes participant à une rencontre scientifique consacrée aux maladies affectant les voies respiratoires. On y apprend que ces maladies respiratoires représentent désormais un tiers des consultations médicales. Le Pr Abdelkrim Soukhal, spécialiste en épidémiologie au CHU de Beni-Messous (Alger), a noté la progression particulière de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) en Algérie au cours de la dernière décennie. La consommation du tabac en est une des causes principales.

 

Synthèse blog, 20 novembre 2012

 

 

Effets du gaz d’échappement sur la santé

 

Sur cette photo, tu peux voir des gaz sortirent d'un pot d'échappement de voiture. (© iStockphoto)DR

 

 

 

Selon l’INRS (l’Institut national français de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles):

 

« L’exposition à des concentrations importantes de gaz d’échappement entraîne des signes d’irritation des yeux ou des voies respiratoires. Inhaler des gaz d’échappement, particulièrement ceux des moteurs à essence, peut conduire à une intoxication aiguëau monoxyde de carbone: fatigue, nausées, maux de tête, perte de connaissance… Dans le cas de l’utilisation de moteurs thermiques dans des espaces insuffisamment ventilés (souterrains, tranchées, galeries, tunnels…), les risques d’intoxication sont particulièrement élevés.

Des intoxications chroniquesinterviennent également en cas d’expositions répétées au gaz d’échappement. Les particules dieselpénètrent dans les bronches et les alvéoles pulmonaires et peuvent provoquer des infections respiratoires. À moyen ou long terme, l’exposition au gaz d’échappement est associée à une augmentation du risque de cancer des poumonset, dans une moindre mesure, à une augmentation du risque de cancer de la vessie.

Le CIRC a d’ailleurs classé les gaz d’échappement de moteurs diesel comme cancérogènes avérés (groupe 1, avec évolution de ce classement en juin 2012), et les gaz d’échappement des moteurs à essence comme cancérogènes suspectés (groupe 2B). »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article