Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Aucun projet de loi consacré aux réformes politiques n’a été approuvé dans sa version initiale, c’est-à-dire tel que conçu et voulu par le président de la République.

Les partis politiques formant l’Alliance présidentielle, censés porter le programme et les initiatives du chef de l’Etat, sont partis à contre-courant des vœux de Bouteflika !Le FLN, parti majoritaire dans cette Chambre basse, et son allié de l’Alliance présidentielle, le RND, se sont réjouis de l’adoption à l’unanimité, par leurs formations, de l’ensemble des projets de loi soumis au vote. Dans ce round d’un combat qui aura duré quelques semaines, l’intérêt partisan l’a emporté sur la défense du projet présidentiel. Ces textes de loi consacrés aux réformes politiques ont été vidés de leur substance par le FLN, qui dirige la commission des affaires juridiques à l’Assemblée.

Ainsi, toutes les dispositions controversées et ayant suscité une polémique lors des débats et au sein même du Conseil des ministres ont été tout simplement annulées ou retouchées par les élus du vieux parti. Attitude qui a irrité les députés des partis Ennahda et El Islah et celui de Louisa Hanoune, qui demandent au premier magistrat du pays de procéder à une autre lecture de ces projets, «déviés de leur trajectoire», disent-ils.

5 novembre 2011. El Watan. Texte intégral  

 

APN « débris du système »

 

 

Le RCD déclare que «les projets de lois sur le régime électoral, la représentation des femmes dans les assemblées, les cas d’incompatibilité avec le mandat parlementaire et la loi de finances 2012 que digérera l’APN vérifieront le discrédit et le déphasage d’une institution aux antipodes des mutations et mouvements de libération des peuples que connaissent les pays voisins».

 

Le Soir d’Algérie, 5 novembre 2011. Texte intégral.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article