Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Liberté est sorti du silence sidéral observé jusqu’ici sur les conflits sociaux dans les entreprises de M. Rebrab, le patron milliardaire du journal. Liberté titre « Les grévistes mettent fin à leur protestation » et nous explique que son patron, bon prince, en plus du retrait de sa plainte contre les grévistes, « a décidé d’attribuer une aide financière comme mesure humanitaire en solidarité avec les familles des intéressés ».

 

 

Curieuse manière pour les communicants de M. Rebrab de présenter l’indemnité de licenciement (substantielle dit-on) que Cevital a finalement accepté de payer aux salariés, licenciés abusivement, en échange de leur signature du solde de tout compte.

 

 

«Sur conseil de notre avocat, nous avons cessé aujourd’hui (hier, ndlr) notre grève, épuisés certes, mais réconfortés par toutes les marques de solidarité qui nous ont été témoignées», déclare à El Watan, Abdellah, un représentant des désormais ex-grévistes.

 

Boualem Chouali écrit dans l’Expression: “Après environ trois semaines de grève de la faim ponctuée par un large élan de solidarité, les travailleurs licenciés ont pu arracher un arrangement, une première en somme, dans les annales du groupe Cevital.”(…) En outre, cette affaire des grévistes de Cevital qui a défrayé la chronique dans la capitale des Hammadites pose avec acuité la question syndicale dans le secteur privé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article