Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

AHMED AYAD DIT ROUICHED

DR-Fakou !

 

 

 

La chronique du Condjador (80)

 

 

Tous des menteurs ! C’est la constatation des gens des classes inférieures, c'est-à-dire de ceux qui ne travaillent pas à leur compte. Voici quelques propos recueillis, en vrac.

 

D’abord, il y a la cherté de la vie, les prix qui ont triplé. Les mégaphones des média nous disent que c’est la crise, c’est la bourse des théorie élastiques : les dinars libyen et tunisien sont plus chers que le nôtres, quoi dire de plus, ils vivent un cauchemar en plein hiver arabe, de l’autre côté les économistes du pouvoir nous culpabilisent : l’Algérie ne produit rien, c’est pour cette raison que le dinar algerien perd de sa valeur, le simple citoyen sait que l’Arabie Saoudite et les Emirats du Golfe qui ne produisent pas grand chose non plus, en dehors du pétrole, nous sont supérieurs de mille fois et leurs monnaies ont plus de valeur que la nôtre. Ils sont des pétro dollars comme nous,  mais nous n’avons pas le même niveau de vie…

 

Voilà ce qu’on entend partout. Ces propos sont devenus devenus courants. Il suffit de dire un mot sur les commentaires de nos haut responsables pour que tout de suite, autour de moi, plusieurs personnes vident leur sac,  en état de dégoût et de ras le bol. C’est la saturation et le surmenage social à Jijel.  Le Jijélien est d’ailleurs devenu, malgré lui, un politicien.

 

Est-ce que c’est dû au matraquage médiatique des chaînes étrangères dans les cafés ? La violence des images nous saisit au premier café du matin, alors on commence la journée avec dans la tête le conflit syrien, les mensonges du gouvernement français, les menaces des missiles nord-coréens. Mais le rideau est fermé sur ce qui se passe dans le sud de l’Algérie. Peut-être faut-il que France 24 ou une autre chaine étrangere difuse un reportage pour que nous prenions au serieux ces fait si proches de nous ?

 

Un voisin qui a émigré pendant 18 ans en Italie m’a fait hier cette remarque : « J’ai travaillé en Italie dans les grandes villes, dans les campagnes, dans des endroits merdiques. J’ai approché les sphères de la classe superieure. Mais, les Italiens qui parlent de politique interne ou externe c’est rare, et lorsque la discussion dérive dans ce sens, c’est une ou deux phrases, pas plus mais à Jijel, ce sont tous des politiciens qui s’interessent à l’actualité locale et internationale avec les détails, la source de l’info, et le jour de sa diffusion. Ce sont des mœurs  nouvelles en Algérie et précisemment parmi les Le Jijéliens où l’on entend souvent : on nous a menti trop longtemps. Et même, lorsque le plus sincère d’entre nous nous révèle la vérité pure et dure, notre côté obscur va l’interpréter par la recherche  d’un intérêt personnel, si on ne l’accuse pas de faire partie de hiz frança… »

 

 

Le Condjador, Jijel, 8 avril 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article