Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Une bonne nouvelle pour les Algériens qui, de plus en plus, se marient au-delà de l’âge de trente cinq ans et procréent de plus en plus tardivement.

 

 

 

Plus un homme attend pour devenir père, plus ses enfants vivront vieux

 

 

La composition du sperme humain évolue au fil de la vie. Plus l'homme avance en âge, plus il développe des codes d'ADN qui favorisent une longue vie, selon une étude parue dans les Proceedings of the National Academy of Sciences et relatée par la BBC.

 

En cause : la longueur des télomères, ces structures qui protègent les extrémités des chromosomes, "comme le plastique au bout des lacets". Plus ils sont longs, plus l'espérance de vie est longue. Or ces télomères contenus dans le sperme grandissent avec l'âge – à l'inverse des télomères de nombreuses cellules.

 

Et ils sont transmis par le père à son enfant. Ainsi, l'étude portant sur un groupe de 1 779 jeunes Philippins montre que les télomères contenus dans leur sang étaient plus longs quand leur père les avait conçus à un âge plus avancé, et plus long encore quand leur grand-père était lui-même âgé au moment où il a eu son enfant.

 

Hériter de ces télomères plus longs pourrait également avoir un effet bénéfique sur les tissus et les fonctions biologiques impliquant une croissance et un renouvellement rapide des cellules, comme le système immunitaire, l'intestin et la peau. Enfanter tard, c'est donc finalement une question de santé publique, et une chance d'allonger l'espérance de vie, estime la BBC.

 

13 juin 2012. BigBrowser

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article