Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

(…) Dans sa jeunesse, il était joueur chez lui à Maghnia, avant de rejoindre les rangs de l’Olympique de Marseille dont il a porté le maillot durant la saison 1939-1940 à l’âge de 23 ans. Feu Ahmed Ben Bella reste pour l’instant l’unique ex-footballeur au monde à avoir accédé à la magistrature suprême d’un pays.

 

Nombreux et nombreuses sont les sportifs et sportives qui, après leur carrière sportive, ont embrassé celle de la politique. Toutefois, le premier président de l’Algérie indépendante est le seul à s’être hissé au rang de chef d’Etat. Il n’a jamais perdu une once de sa passion pour le ballon rond. Président de la République, il ne ratait jamais un match de l’équipe nationale au stade du 20 Août (ex-municipal). A chaque fois qu’il arrivait devant la porte principale, les supporters lui demandaient : «Président, ordonnez au directeur du stade de nous laisser rentrer sans ticket», ce à quoi il répondait toujours favorablement.

 

Sa déposition, le 19 juin 1965, est intervenue quelques heures après son retour à Alger après avoir assisté au match Algérie-Brésil (0-3) à Oran. Dans les archives de l’Olympique de Marseille, le nom d’Ahmed Ben Bella apparaît dans l’effectif de la saison 1939-1940 comme joueur de milieu de terrain. Les stats indiquent qu’il a marqué un but et qu’il n’a pas participé à la finale perdue (1-2) contre le Racing club de France.

 

Dans le registre des sportifs qui ont exercé des fonctions de ministre, on peut noter que le roi Pelé a été ministre de la Jeunesse et des Sports de son pays, l’Italien Gianni Rivera (Milan AC) a été sénateur. D’autres personnalités du monde du sport ont eu l’honneur de diriger des départements ministériels, à l’instar de Aziz Derouaz, Mouldi Aïssaoui, Nawel Moutawakel (Maroc) et plus récemment encore Tarek Dhiab, ministre de la Jeunesse et des Sports de Tunisie.

 

 

Yazid Ouahid, 15 avril 2012. El Watan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article