Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

corpscommunsetop2

Photo: Sihem Bousmar.Rassemblement des corps communs de l’éducation en 2012

 

« Lassés par des promesses et outrés du désintéressement du gouvernement »

 

 

Bejaïa : Sit-in des corps communs du secteur public aujourd’hui devant le siède de la wilaya

 

 

 

Par Farid Ikken, 27 février 2013. Béjaïa-Aujourd'hui

 

 

Les travailleurs du secteur public de la santé, des résidences universitaires, de l’éducation, des collectivités locales, des impôts, de la formation professionnelle, des douanes, des travaux publics et de l’administration de la wilaya, sont en grève de deux jours depuis hier mardi 26 février suite à l’appel lancé par l’union de wilaya de l’UGTA.

 

Le bureau de wilaya de l’UGTA a appelé également à un rassemblement de tous les corps concernés devant le siège de la wilaya pour la matinée du mercredi 27 février à 11heures. « La venue du nouveau gouvernement n’a rien apporté au quotidien des bas salaires qui continuent à subir les affres de la mondialisation et l’inflation galopante », écrit le bureau de wilaya de l’UGTA dans une déclaration rendue publique cette semaine. « Aussi l’article 87 bis de la loi 90/11 pourtant abrogé lors de la tripartite de septembre 2011 reste sans impact sur la bourse des travailleurs, les conclusions de la commission mixte chargée de réétudier son contenu est reléguée aux calendres grecques », lit-on dans la déclaration.

 

Selon la déclaration remise à notre rédaction, cette action concerne des milliers de travailleurs du secteur public tous corps confondus, à l’image des corps communs, ouvriers professionnels, agents de sécurité et contractuel de la fonction publique de la wilaya de Béjaia (santé, résidences universitaires, éducation nationale, collectivités locales, impôts, protection civile, direction du commerce, formation professionnelle, douanes, administration de la wilaya, qui sont « lassés par des promesses et outrés du désintéressement du gouvernement quant à leur situation » et sont désormais « convaincus que seul la lutte et leur mobilisation pourra faire entendre leur voix et concrétiser leurs revendications posées depuis 2008 ». Ils dénoncent, par la même voie, le mépris affiché par les pouvoirs publics quant à la situation de ces fonctionnaires et appellent la centrale syndicale à agir au plus vite pour « le règlement définitif de ce dossier ».

 

Les contestataires revendiquent principalement une augmentation conséquente des salaires (des corps communs, ouvriers professionnels et agents de sécurité et contractuels), l’octroi d’une prime spécifique aux corps communs, ouvriers professionnels et agents de sécurité et contractuels, la révision des statuts 08/04 et 08/05 du 19/01/2008 et 07/308 du 29/09/2007 ainsi que l’abrogation de l’article 87 bis de la loi 90/11.

 

Farid Ikken, 27 février 2013. bejaia-aujourdhui.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article