Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Après une accalmie qui a duré le temps du mois de Ramadhan, la protestation des travailleurs licenciés d'ArcelorMittal reprend de plus belle. L'accès principal du complexe sidérurgique a été bloqué par les contestataires pendant les deux derniers jours.

 

Les protestataires crient à l'injustice et à la hogra de la politique menée par la direction des ressources humaines qui préfère attendre une décision de justice du tribunal d'El Hadjar pour mettre fin à ce conflit qui dure depuis des mois. Le porte- parole des travailleurs licenciés, Kamel Lenchi considère que «la direction refuse tout dialogue pour mettre un terme à ce conflit, en dépit des nombreux contacts d'un représentant de l'inspection du travail avec les responsables français pour la réintégration pure et simple de tous les travailleurs licenciés, alors que ces derniers insistent sur l'application de la prochaine décision de justice.»

 

Il faudrait rappeler que sur les 40 travailleurs licenciés au mois de mai dernier, 23 ont été réintégrés début juillet. Les travailleurs assistent, la peur au ventre, à une véritable politique de compression des effectifs que la direction d'ArcelorMittal, à sa tête son directeur général, Joe Kazadi, s'empresse de démentir.

Ce bras de fer entre des travailleurs qui crient à l'injustice et la direction qui les traite de fauteurs de troubles se déroule au moment où la centrale de l'UGTA affiche un étrange silence.

 

A.Ighil, 23 août 2012. Le Temps d’Algérie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article