Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

DR

Un harrag a été abattu au large de Annaba. Selon les "sources" du quotidien Libérté. Le coup de feu mortel a été déclenché  alors que la "petite barque motorisés" des haraga fonçait -par instinct suicidaire?-  sur la vedette de la Marine, malgré des tirs de sommation! Selon des "témoins" non identifiés par le journaliste, après le choc du frêle esquif sur la vedette blindé, un des garde-côte aurait succombé à un" traumatisme crânien irréversible". Curieux scénarion. A-t-il vérifié cette information? 

Impératif de défense nationale? L'hypothèse ne semble pas avoir effleuré Liberté que la vedette de la marine aurait pu foncer sur la fragile embarcation qui  refusait de s'arrêter? La presse algérienne, comme au temps de la décennie noire se contente d'enregistrer-sans effectuer ses propres vérifications- ce que lui dictent les "sources".

Ce qui est évident c'est que, sur injonction de nos vis à vis européens, les autorités algériennes optent pour la fermeté contre les haraga. Mais, à ce point?

 

 

 

Une barque de harragas fonce sur le navire des garde-côtes

 

Le choc entre les deux embarcations a fait 2 morts et 4 blessés

 

 

Par Badis B.

 

Une tentative d’émigration clandestine au large de Annaba a donné lieu à un affrontement entre les garde-côtes et les candidats à la harga, hier aux premières heures de la journée, faisant 2 morts et 4 blessés dans un état plus ou moins grave. Le drame a eu lieu vers 6 heures du matin, à 10 miles au nord du cap de garde (Ras El-Hamra), lorsque des garde-côtes, en alerte, ont tenté d’arraisonner une petite barque motorisée à bord de laquelle se trouvaient 6 jeunes gens déterminés à joindre les côtes de la Sardaigne coûte que coûte.

 

Ces derniers étaient restés sourds aux injonctions et aux tirs de sommation des éléments de la Marine nationale, apprend-on auprès de ce corps. Se voyant cernés par les garde-côtes, les harragas auraient décidé de tenter le tout pour le tout, à savoir mettre pleins gaz et foncer directement sur l’un des navires qui leur barrait le passage, affirment nos sources. Ce serait à ce moment que l’un des garde-côtes aurait ouvert le feu en direction de la barque pour empêcher la collision visant, semble-t-il, le moteur mais atteignant malheureusement trois d’entre les jeunes désespérés, dont l’un a été touché mortellement à la poitrine, alors que ses deux compagnons ont été blessés en différentes parties du corps, sans que leurs jours soient mis en danger. Ceci n’a pas empêché un terrible choc frontal entre les deux embarcations, choc qui a provoqué une véritable panique à leur bord et obligé les uns et les autres de leurs occupants à se jeter à l’eau dans un geste désespéré de survie.

Ce télescopage, qui aura été très violent, rapportent des témoins, a causé un traumatisme crânien irréversible à l’un des éléments des garde-côtes, lequel aurait succombé à ses blessures au moment de son admission dans une des structures de santé de Annaba. Un second groupe composé de 17 candidats à l’émigration clandestine, qui avait pris le départ, quelques heures plus tôt, depuis la plage d’échouage de Sidi-Salem avait été intercepté à 5 miles au nord-est de Ras El-Hamra, à 3 heures, hier.

L’arraisonnement de l’embarcation s’est fait sans encombres, cette fois, signalent nos sources, sans omettre de mentionner que ces deux évènements pourraient être le prélude à une situation préoccupante pour les services de sécurité et pour les garde-côtes en particulier. Ceux-ci seraient, en effet, en alerte et plus vigilants qu’à l’accoutumée, redoutant un plus grand nombre de tentatives de sortie illégale du territoire national par voie maritime avec le retour des beaux jours et les relativement bonnes conditions de navigation, explique-t-on.

 

8 juillet 2013
liberte-algerie.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article