Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Par Saoudi Abdelaziz, 3 octobre 2013

 

Après le scoop de l'ancien ambassadeur Rebahi, un autre ancien ambassadeur, Mourad Bencheikh(à Rabat et Prétoria) met les pieds dans le plat ce matin. Il est assuré d'un fort impact, dans une actualité politique intensément souterraine. Cet ancien du Malg  a donc choisi Le Quotidien d'Oran pour un article titré: "Situation politique en Algérie : L'équation Bouteflika".

 

 Cette longue analyse est très professionnelle, et ses balancements dialectiques rappellent les belles prouesses de Mohamed Chafik Mesbah, actuellement en congé médiatique. Des circonvolutions impertinentes et audacieuses garantissent "l'indépendance" du personnage. De fait, il semble chargé de faire vendre la nouvelle option, après l'échec de la tentative d'introniser Zeroual comme président de transition après application de l'article 88.

 

L'ancien ambassadeur conseille de  garder le cap, c'est à dire à éviter la tenue normale des élections présidentielles (le peuple est capable de nous mettre un islamiste!) et propose de mettre le pouvoir de transition sous la tutelle directe de l'ANP, par le biais d'un vice-président doté des pleins pouvoirs. Précisant cyniquement "par la seule force des argument. Voici deux passages significatifs:

 

"Si cette élection devait avoir lieu selon les règles de la démocratie classique, elle équivaudrait à une rupture systémique sans préparation et serait de ce fait dangereuse pour la stabilité du pays(...)

Ni la société civile enfin qui n'est pas assez organisée pour faire entendre sa voix. Il est impératif par conséquent que l'armée prenne ses responsabilités et persuade le Chef de l'Etat, par la seule force des arguments, que la contrepartie de son maintien pour un mandat limité est une délégation de pouvoir sans restriction au vice président."

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article