Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

On n'en a pas fini avec la duplicité des gouvernants.

IL y a deux jours le ministre Moussa Benhamadi rassurait les travailleurs d’Algérie Poste: la nouvelle grille des salaires du groupe sera appliquée dès le 1er octobre prochain. Le ministre a également précisé que l’application de la nouvelle grille des salaires, contenue dans la convention collective des travailleurs d’Algérie Poste signée le 10 juin dernier, sera supervisée par une commission centrale ainsi que des commissions régionales au niveau des wilayas (APS, 26 août 2013). Les principaux concernés, les syndicalistes qui ont conduit la grève, sont exclus de l'application de cette convention. Le Syndicat autonome SNAP dénonce "l'anarchie", "les erreurs" et "les exclusions" pratiqués par le direction générale qui poursuit la répression antisyndicale. De son côté, le DG d'Algérie Poste, fortement contesté par les gréviste qui demandaient son départ, rappelle “l’illégalité” de la grève,  soutenant qu'il ne s'agit que  de "perturbations”, sans “aucune perte financière”, puis assurant, bon prince, qu'"il n'y aura pas de poursuites".

 

 

 

Selon le syndicat des postiers une nouvelle grève n'est pas exclue

 

 

 

Par Fouzia Messadi, 28 août 2013

 

Le syndicat national autonome des postiers (Snap) menace encore une fois de reprendre la grève dans les prochains jours, pour protester contre «l’anarchie dans le versement des rappels sur salaires». «Une réunion urgente est prévue dans les prochains jours, pour étudier la situation des postiers, suite à l’anarchie effectuée, hier matin, par la direction générale dans le versement de la deuxième tranche des rappels sur salaires. Ce qui n’éloigne pas le recours à la grève», nous a affirmé, hier, Mourad Nekkache, président du Syndicat national autonome des postiers (Snap).

 

Dans un communiqué détaillé  de la Snap, dont notre rédaction a reçu une copie, « de nombreux salariés ont été privés de ces rappels » est-il mentionné. «La direction générale vient de se rendre coupable d’une provocation flagrante en procédant, hier, au versement de la seconde tranche des rappels en faveur de 32 000 salariés», confie la même source. Le syndicat ne dénonce pas le versement en lui-même mais la manière avec laquelle la direction générale s’y est prise. Il dénonce «l’improvisation, l’anarchie» qui ont accompagnées cette décision, « avec les mêmes erreurs qui ont été commises lors du versement de la première tranche», ajoute le communiqué. Ainsi note le communiqué, «des nouvelles recrues, qui n’ouvrent pas droit à ce rappel, en ont bénéficié pendant que d’autres catégories en sont exclues». En particulier, les personnels décédés après 2008, ceux qui sont en congé de maladie longue durée, ceux qui ont pris leur retraite en juin 2011, et même des salariés qui ont travaillé de 2008 à 2011, alors qu’ils ont perçu la première tranche, est-il précisé.

 

Par ailleurs, le Snap a dénoncé, dans le même communiqué, les «pressions» exercées sur les postiers, même après le gel de la grève. Le Snap a indiqué qu’en dépit des déclarations du ministre des PTIC, Moussa Benhamadi, affirmant que «toutes les sanctions et les actions en justice seront arrêtées après le gel de la grève, une dizaine de travailleurs d’Algérie Poste, à Alger et Boumerdès, ont été surpris par des convocations de la justice ou des sanctions disciplinaires», ajoutant que «des dizaines d’autres travailleurs sont poursuivis en justice actuellement, au niveau du tribunal Abane-Ramdane». Il est à noter que le syndicat des postiers  appelle, toutefois,  la direction à ouvrir les portes du dialogue pour négocier encore une fois les propositions des travailleurs.

 

Pour rappel, les postiers ont observé une grève d’une semaine, qui avait pris fin jeudi dernier, pour revendiquer, notamment l’application de l’accord portant sur une augmentation de salaires de 30% avec effet rétroactif à partir de janvier 2008. Une décision a été signée conjointement par la direction d’Algérie Poste et la section syndicale Ugta le 18 août dernier, qui annonce trois décisions : « verser une seconde tranche de 30 000 DA avant le 25 août 2013 au bénéfice des travailleurs ouvrant droit » et remettre «des décisions individuelles portant sur le montant dû à chacun avant le 30 septembre 2013».

Source: chiffre d'affaire.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article