Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

JPEG - 23.3 ko

DR

 

"L’Otan et l’Algérie sont ensemble dans un partenariat méditerranéen qui a déjà une belle histoire et plus encore de potentiel à l’avenir". Ce sont les propos du secrétaire général de l'Otan, rapportés par Liberté.

 

Ne parlons pas du passé de cette "belle histoire", celle des bombardiers de l'Otan larguant la mort sur nos montagnes. C'était il n'y a pas si longtemps, les témoins sont encore vivants.

Revenons au présent. Parmi les points forts de ce partenariat, Anders Fogh Rasmussen mentionne : "la gestion des crises".

L'Algérie aurait-t-elle vraiment participé aux côtés de l'Otan à cette gestion des crises? Commentant la crise libyenne où l'intervention de l'Otan a créée une grave crise au Sahel, il explique avec culot: "La présence de terroristes et d’armes dans la région du Sahel est une préoccupation ancienne. Elle précède l’intervention de l’Otan en Libye pour protéger les civils". Sur la Syrie où l'Otan jettent de l'huile sur le feu, le culot est aussi quechra oua toupi: "Vous faites sans doute référence aux discussions qui ont eu lieu à l’Union européenne à ce sujet et vous comprendrez que je ne commenterai pas les décisions d’une autre organisation".

Mais peut-on attendre autre chose que les habituelles considérations "flatteuses" très intéressée sur le rôle de l'Algérie visant à amarrer l'ANP à la stratégie de l'Otan, faisant jonction avec les courants politico-financiers algériens qui ne voient rien à gagner dans le non-alignement et travaillent pour l'abandon de cette stratégie.

Pour épauler cette tendance, Anders Fogh Rasmussen y va de son baratin. Morceau de bravoure :  "L’Algérie a manifesté un intérêt croissant pour les activités proposées par l’Otan. L’objectif du dialogue méditerranéen est de contribuer à la sécurité et à la stabilité régionale en améliorant la compréhension mutuelle. L’Algérie, en ce sens, est très active en matière de coopération pratique militaire, notamment au travers d’une participation à des formations et activités offertes par l’Otan dans différents domaines tels que la lutte contre le terrorisme, la politique et la stratégie de défense, les plans civils d’urgence, la coopération scientifique, la gestion des crises et la non-prolifération. Pour l’avenir, nous espérons que la coopération avec l’Algérie sera davantage renforcée par un programme individuel de coopération et de partenariat, qui est un outil de travail unique permettant de cibler notre coopération au plus près des besoins de notre partenaire, et de définir les priorités, tant politiques que pratiques".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article