Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Le collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) a organisé, ce jeudi 27 octobre, un sit-in de soutien aux malades cancéreux, devant le Centre Pierre et Marie Curie (CPMC), de l’hôpital hospitalo-universitaire  Mustapha Bacha, à Alger.

 

Banderoles  entre les mains, les résidents ont tenu leur sit-in à la sortie du CPMC. « 3500 femmes atteintes du cancer décèdent chaque année faute de traitement » et le plus explicite « radiothérapie en panne, rendez-vous pour juin 2012, je serai déjà mort », tels sont les quelques slogans inscrits sur ces banderoles.

 

Les résidents scandent « Chaab yourid dawa lilmarda… » (Le peuple veut des médicaments aux malades). Une pétition est lancée par les présents.

 

Près de 300 résidents sont venus dénoncer la situation des cancéreux algériens. Habani Samira, résidente en gynécologie et membre du CAMRA, nous déclare « notre sit-in se veut une alerte à l’adresse des pouvoirs publics. »

 

Samira ajoute qu’en Algérie, « le nombre de malades atteints de cancer ne cesse d’augmenter, on dénombre 47000 nouveaux cas annuellement. 28 000 cas nécessitent une radiothérapie, seulement 8000 en bénéficient. Cela est inadmissible »

 

Bouzid vient témoigner devant les présents sur la situation de sa femme atteinte du cancer. « Son cancer s’est développé, de 4mm, il est à 12 mm maintenant et elle rechute à chaque fois. C’est à cause des délais trop tardifs pour faire l’opération.  Du coup, elle est obligée de subir son intervention chez le privé ! »

 

Sid Ali Merouane a déclaré à El Watan.com, au nom du CAMRA que « le cancéreux en Algérie est confronté à deux angoisses : la maladie elle-même et le fait qu’il ne peut être pris en charge dans les délais. Le médecin, lui est dans une énorme frustration ne sachant que faire pour son malade  ».

Après 1h30, les résidents se sont dispersés.

Hamida Mechaï. 27 octobre 2011. El Watan.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article