Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Saoudi Abdelaziz

 

 

" Il n’y aura pas de hausse des prix de l’électricité et de l’eau", a affirmé le premier ministre Abdelmalek Sellal à l’Assemblée populaire nationale (APS). Une bonne nouvelle pour les ménages modestes qui vient après les rumeurs inquiétantes de hausse des tarifs, prolongeant la campagne menée cet été par certains médias mettant abusivement sur le compte de la « surconsommation » des ménages les coupures d’eau et d’électricité pendant la canicule.

 

Depuis plus d’une année, l’organisation patronale FCE s’active, en liaison avec les médias libéraux et autres think-tanks à imposer une soit disant vérité des prix. Il s’agit de réduire à néant ce qui reste de la politique de soutien public des produits de très large consommation, instaurée en Algérie dans le cadre des options de justice sociale de notre lutte de libération nationale. M. Sellal semble prendre ses distances avec ces injonctions libérales, lorsqu’il indique : " le gouvernement veillera à la consolidation de tous les acquis réalisés dans ce cadre et à la préservation du pouvoir d’achat des citoyens à travers une meilleure régulation du marché et la poursuite du soutien des prix des produits de large consommation, le contrôle du réseau de distribution et la lutte contre l’inflation".

 

On sait aussi que les économistes libéraux prônent une réforme des systèmes de santé et d’enseignement qui doivent, selon eux, offrir des prestations modulées en fonction des capacités financières des familles. Fini l’égalité des chances !  Ainsi, le professeur Bouzidi, longtemps économiste étatiste puis reconverti tardivement à l’idéologie libérale en vigueur, n’hésite pas à écrire fièrement à l’occasion de la rentrée scolaire « Le cycle secondaire et surtout le cycle supérieur doivent connaître des discriminations en fonction des performances des élèves et surtout de leur situation sociale ».(Soir d’Algérie).  Dans la logique de cette démarche, la création d’universités privées, formatrices des élites est chaudement préconisée. « Des universités étrangères ont émis le vœu de s’installer en Algérie », apprend-t-on ce matin dans El Watan.

 

 

L’université de Tassoust à Jijel

 

Que pense le nouveau premier ministre de cette ligne qui tourne le dos à la priorité de la rénovation des universités et grands écoles nationales ? Le chef du gouvernement ne s’est pas prononcé sur ces propositions libérales de sélection scolaire par l’argent, mais, selon l’APS, il aurait déclaré en substance à l’APN : « Le Gouvernement poursuivra et renforcera les actions déjà entamées en matière de la démocratisation de l’enseignement en vue d’assurer l’égal accès de tous à l’éducation et la réussite du plus grand nombre ».

 

Affaires à suivre…

 

 

Saoudi Abdelaziz, 26 septembre 2012

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article