Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

 

 

Le 8 septembre 1978, des manifestants, parmi lesquels beaucoup d'étudiants, se rassemblent sur la place Jaleh, à Téhéran, pour un défilé. L'armée ouvre le feu sur la foule, faisant de nombreuses victimes.

 

Après ce «vendredi noir», le chahinchah (empereur) ne contrôle plus la situation en Iran. C'est le début de la Révolution islamique et la fin de la dynastie des Pahlévi (ou Pahlavi), au pouvoir en Iran depuis 1921.

 

Les Anglais avaient renversé le Premier ministre Mossadegh  coupable d'avoir voulu nationaliser les puits de pétrole, le 19 août 1953 !

 

Depuis l'éviction de Mossadegh, la coopération militaire du régime avec les États-Unis ne cesse de se renforcer. Les Américains, qui ont rapidement pris la place des Britanniques dans la région, voient dans l'Iran «le gendarme du golfe Persique». Ils poussent le chah à consolider son pouvoir en s'appuyant sur l'armée, un fort appareil bureaucratique et une redoutable police politique, la Savak.

 

Le chah, aveuglé par les revenus croissants du pétrole et la modernisation rapide de son pays, se prend à son propre jeu et s'enivre de projets mégalomaniaques.

 

En 1971, il célèbre sur les ruines de Perspépolis, dans un débordement de luxe, le 2500e anniversaire de la naissance de l'empire perse. Se voyant en héritier de Cyrus, il évoque auprès de ses visiteurs la conquête et la soumission de tous les pays du Golfe Persique !

 

En 1977, l'intelligentsia iranienne lance une campagne de lettres au chah pour demander le respect des libertés fondamentales. Les intellectuels organisent également des soirées poétiques qui rassemblent des foules de plus en plus nombreuses mais sont finalement interdites par le pouvoir.

 

Le 1er janvier 1978, le président américain Jimmy Carter décerne un brevet de bonne conduite au chah et loue son pays, oasis de stabilité dans la région

 

Le 7 septembre 1978, à Téhéran, la foule réclame pour la première fois le départ du chah. Le soir même, la loi martiale est décrétée dans 11 villes du pays. Survient alors le drame du «vendredi noir». La grève qui paralysait déjà le bazar de Téhéran s'étend à la télévision, la radio et l'industrie pétrolière. Les manifestations se poursuivent sans discontinuer.

 

Le 1er février, l'ayatollah Khomeyni (77 ans) rentre en Iran (il s'était installé en France, à Neauphle-le-Château, en octobre 1978, avec l'accord du gouvernement français). Il est acclamé par une foule en liesse de plusieurs millions de personnes. Après deux jours d'affrontement entre les forces militaires restées fidèles au chah et les mouvements d'opposition, la victoire de l'opposition est totale. Khomeyni nomme un gouvernement provisoire.

Le 1er avril 1979 la création d'une République islamique est approuvée à 98% par référendum. La phase d'ouverture et de plus grande liberté intellectuelle initiée pendant l'été 1978 se poursuit jusqu'au début de 1980…

 

Source : Herodote.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article