Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Séance du Soviet de Petrograd au palais de Tauride.
DR-Séance du Soviet de Petrograd .
 
 

 

Dans la nuit du 6 au 7 novembre 1917, les bolchéviques s'emparent des principaux centres de décision de la capitale russe, Petrograd (anciennement Saint-Pétersbourg).

Ce tournant dans l’Histoire mondiale sera appelé Révolution d’Octobre car il s’est déroulé dans la nuit du 25 au 26 octobre selon le calendrier julien alors en vigueur dans l’Empire tsariste, jusqu’au 14 février 1918.

 

L’insurrection a été déclenchée autour de trois mots d’ordre : « la paix immédiate » (l’hécatombe de la Première guerre mondiale était à son summum), « la terre aux paysans » et « tout le pouvoir aux Soviets » (Les soviets désignent en russe des conseils ou des assemblées où se prennent les décisions dans les entreprises, les quartiers et les unités militaires,). Les marins de Cronstadt et les soldats de la garnison de la capitale Petrograd approuvent ces mots d'ordre.

 

Le 6 novembre 1917, au matin, la police tente de fermer une imprimerie du parti bolchévique. Dans la journée, conformément aux ordres d'un Comité révolutionnaire militaire, les bolchéviques s'assurent du ralliement de la garnison de la forteresse Pierre-et-Paul et occupent sans bruit tous les ponts de la capitale russe. La nuit suivante, ils occupent en douce les gares, les bureaux de poste et autres endroits sensibles. Les partisans de Lénine assiègent le Palais d'Hiver où siège le gouvernement provisoire. Cinq mille marins et soldats de Cronstadt viennent leur prêter mainforte. Dans la journée du 7 novembre, Lénine fait tirer le croiseur Aurore, amarré à quelques centaines de mètres de là, sur un bras de la Neva. Les ministres sont arrêtés la nuit suivante cependant que leurs soldates et soldats sont libérés sans plus de manières.

 

Le lendemain, les délégués du Congrès des soviets se réunissent enfin à l'institut Smolny, un pensionnat de jeunes filles, et votent trois décrets par lesquels ils donnent «tout le pouvoir aux soviets», demandent la fin de la guerre et promettent «la terre aux paysans». Et le 15 novembre, le Conseil des commissaires du peuple (le gouvernement) proclame l'égalité et la souveraineté des différents peuples de la Russie !


Un meeting au front.DR-Meeting au front
 

  

28 janvier, création de l’Armée rouge en prévision d'une éventuelle reprise des hostilités avec les Allemands.

Le 5 février, le nouveau pouvoir annule d'un trait de plume les dettes et les emprunts contractés par l'ancien gouvernement à l'étranger.

Au lendemain de la révolution, le nouvel crée l’évènement mondial par une série de gestes inouïs : répudiation des traités conclus par le tsarisme, publication des traités secrets. C’est ainsi que seront rendus publics les accords Sykes-Picot de 1916, qui prévoient le partage du monde arabe entre les la Grande-Bretagne et la France.

 Prenant prétexte de la  paix séparée de Brest-Litovsk conclue avec l’Allemagne (le 3 mars 1918), les anciens alliés de la Russie (France, Grande-Bretagne, Etats-Unis) interviennent militairement et aident les armées « blanches » des tsaristes à écraser le nouveau pouvoir.

Dès 1921, le nouveau pouvoir réussit à s’imposer avec la fin de la guerre civile et de l’intervention étrangère. Plusieurs Etats ont reconnu officiellement le gouvernement des Soviets : Perse, Afghanistan, Turquie, Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie. La Norvège, la Tchécoslovaquie, l’Allemagne, l’Italie, l’Angleterre, sont représentées à Moscou par des missions commerciales. La Chine a une mission diplomatique à Moscou, et les Soviets ont une délégation commerciale à Pékin.

 

 
 
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article