Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La séquence de cette bataille sur les glaces du lac Peïpous à la frontière de l'Estonie actuelle, sur une musique de Serge Prokofiev a été mondialement immortalisée par le film de Serge Eisenstein intitulé Alexandre Nevski. Le 5 avril 1492, les chevaliers Teutoniques et Porte-Glaives ont été massacrés dans cette «Bataille de la Glace», acte fondateur de la nation russe

 

En ce milieu du 15ème siècle, les princes russes, désunis, se sont soumis à l’Empereur mongol. Les Suédois, les Allemands et les Lituaniens profitent de la situation pour tenter de coloniser le nord de la plaine orientale. Dans ce moment le plus tragique de l'histoire russe surgit un sauveur, Alexandre. Il est le deuxième fils du grand-prince russe Iaroslav qui gouverne la principauté de Vladimir, au nord de Moscou, tout en faisant allégeance à l'empereur ou khan mongol.

Alexandre reçoit à vingt ans le commandement des troupes de la cité marchande de Novgorod. Il se porte au-devant des Suédois et les vainc le 5 juin 1240, au bord de la Neva. Cette première et grande victoire lui vaut le surnom de Nevski.

Le jeune prince est néanmoins déchu de son commandement par le Conseil du peuple de la république de Novgorod. Les Lituaniens et les Allemands en profitent pour engager à leur tour une vaste offensive contre les principautés russes.

Devant le danger, l'archevêque de Novgorod rappelle Alexandre Nevski. C'est ainsi que celui-ci défait les chevaliers Teutoniques et les chevaliers Porte-Glaives.

Les vaincus de la «bataille de la Glace» appartiennent à des ordres monastiques d'origine allemande, à vocation militaire et colonisatrice. Leur objectif officiel est de christianiser les populations semi-païennes de l'Europe slave. Dans les faits, ils se montrent surtout attentifs à décimer ces populations et à les remplacer par des colons allemands.

La victoire d'Alexandre Nevski met un terme à la poussée colonisatrice des Allemands vers l'Est (le «Drang nach Osten»)... mais n'altère en rien la domination mongole sur l'immense plaine russe.

 

Un héros très conciliant

 

En 1252, dix ans après sa victoire sur les Allemands, Alexandre Nevski devient grand-prince de Novgorod à la place de son frère aîné André, celui-ci ayant été destitué par le khan mongol pour cause d'insoumission.

Alexandre rentre dans le rang et, par une attitude pleine d'humilité, obtient des Mongols l'allègement de leur joug.

L'un des fils d'Alexandre Nevski héritera de la petite principauté de Moscou.

Il témoignera comme son père d'une soumission exemplaire aux Mongols et leur bienveillance lui permettra d'agréger peu à peu le peuple russe autour de sa principauté.

C'est ainsi que les descendants d'Alexandre Nevski unifieront la plaine russe à leur profit jusqu'à ce que l'un d'eux, Ivan IV le Terrible, s'émancipe définitivement des Mongols et instaure par la violence un État centralisé.

 

Un mythe national

 

Héros national, Alexandre Nevski a été canonisé après sa mort par l'Église orthodoxe.

En 1712, pour honorer son souvenir, le tsar Pierre le Grand fait édifier le somptueux monastère Alexandre-Nevski sur l'emplacement de la bataille de la Neva.

En 1938, enfin, le cinéaste Serge Eisenstein réalise un film intitulé Alexandre Nevski, avec une musique de Serge Prokoviev, dont c'est aujourd'hui l'oeuvre la plus jouée dans le monde à part Pierre et le loup !

 

Source : Herodote.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article