Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Carte de Djidjelli (alias Gigeri) en 1664
DR-Carte de Jijel, 1664

 

   

 

 

   

En 1664, sur ordre du roi de France Louis XIV, un corps expéditionnaire français commandé par le duc de Beaufort (cousin de Louis XIV et petit-fils d'Henri IV),  tente de prendre pied à Jijel, avec le concours de l'Ordre de Malte, des Provinces-Unies et de l'Angleterre. Cette expédition militaire visait à établir à Jijel une base navale permanente facilitant la lutte contre les corsaires barbaresques des régences d'Alger et de Tunis.

 

Après trois mois d'escarmouches, le corps  expéditionnaire est défait le 31 octobre 1664 par les habitants, assistés des janissaires du dey d'Alger, arrivés tardivement sur les lieux.

 

 

Ce fut donc la débâcle et le retour en France. La ville de Toulon, frappée par la peste, ne peut accueillir les rescapés de la Marine royale. Ils sont expédiés en quarantaine vers les villes avoisinantes. Chargés d’hommes, en mauvais état, un des navires, nommé La lune, se casse en deux et coule avec 1200 hommes à bord, à l'extrémité de la rade de Toulon. L’épave du bateau, remarquablement conservée, sera retrouvée en 1993, par hasard, au large de Toulon.

 

 

 

L’armée française prendra sa revanche historique sur les Jijéliens, plusieurs siècles plus tard.

 

 

 

Après la réussite du débarquement de Sidi Ferruch en 1830, la prise du port de Jijel en 1837, puis le succès, en 1851-52, de la campagne de conquête des Babors par l’armée de Napoléon III, La plupart des rues et des places de Jijel seront baptisées par les Français du nom des chefs militaires français battus en 1664.

 

 

 

 

 

Ce baptême a été rendu plus facile, lorsqu’après le tremblement de terre, qui a rasé le vieux Jijel en 1856, les envahisseurs français ont reconstruit une ville complètement nouvelle découpée par le génie militaire en lots attribué d’abord aux colons, aux familles de l’ancienne ville détruite et à des notables des environs.

 

 

 

 

 

Synthèse blog

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article