Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

                                           «Brûlez tout ce qui vient d'Angleterre, hors le charbon».

 

 

Ecrivain favori de notre ami le Condjador, l'auteur des Voyages de Gulliver (1720) est né à Dublin, en Irlande, où il mourra le 19 octobre 1745.

Il met son talent de satiriste au service de ses opinions politiques libérales. En 1704, Le conte du tonneau déplait à la reine Anne et son auteur doit dès lors se cantonner en Irlande. Là, il ne tarde pas à souffrir des discriminations qui frappent les habitants de l'île, tant catholiques qu'anglicans.

Il est l'un des premiers Irlandais à se révolter contre cet état de fait. C'est ainsi qu'il publie en 1720 un Appel pour la consommation exclusive de produits irlandais d'où est tiré l'ironique formule : «Brûlez tout ce qui vient d'Angleterre, hors le charbon».

En 1729, trois ans après la publication de son chef d'oeuvre, Les voyages de Gulliver (à la fois conte d'enfant et satire de la société moderne), il récidive avec une Modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres d'être à la charge de leurs parents ou de leur pays et pour les rendre utiles au public.

Dans ce pamphlet inspiré par la profonde misère qui sévit en Irlande, il propose rien moins que de rôtir et manger les enfants en surnombre : «Quand à notre ville de Dublin, on pourrait y aménager des abattoirs, dans les quartiers les plus appropriés, et qu'on en soit assuré, les bouchers ne manqueront pas, bien que je recommande d'acheter plutôt les nourrissons vivants et de les préparer "au sang" comme les cochons à rôtir»...

 

 

Source : Herodote.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article