Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le mardi 27 juin 1905, une mutinerie éclate à bord du Potemkine, le principal cuirassé de la flotte de guerre russe. Dix ans plus tard, le réalisateur soviétique Sergueï Eisenstein fera de la reconstitution de l'évènement un chef d'oeuvre du cinéma mondial (voir extraits du film en vidéo). On le sait, les marins n’en resteront pas là. En Octobre 1917, à l’appel du parti bolchévique dirigé par Lénine, les marins de la Baltique entrent à Petersburg-Leningrad, à bord du croiseur Aurora, pour prendre le Palais du Tsar... 

 

Sergei Eisenstein

Sergueï Eisenstein. D'aucuns considèrent Le cuirassé Potemkine comme le plus grand film du XXe siècle  

 

Sur le moment, la mutinerie passera inaperçu, dans une Russie bouleversée par la première Révolution de 1905 et une guerre désastreuse contre le Japon. La mutinerie du Potemkine s'inscrit dans la série de troubles sociaux, politiques et militaires, qui ébranlent le régime tsariste. En cette année 1905, dans tout le pays, les grèves et rébellions se multiplient depuis la révolte sanglante du « Dimanche rouge » du 22 janvier 1905 à Saint-Pétersbourg.

 Le cuirassé Potemkine, qui porte le nom d'un favori de l’impératrice Catherine II,  transporte environ 700 hommes. Tandis qu'il effectue des exercices sur la mer Noire, au large d'Odessa, le cuirassé est ravitaillé comme de coutume en provisions. Au petit matin, les marins s'approchent des carcasses qui pendent sur le pont en attendant leur mise en cale et découvrent une viande en putréfaction, puante et truffée d'asticots. Ils se rassemblent autour des carcasses.

 Lorsqu’on  amène les marmites de cette viande bouillie, c'est l'explosion. Les marins refusent de manger. Le commandant rassemble l'équipage sur le pont et demande à ceux qui acceptent de manger la viande d'avancer de deux pas. Seuls quelques vétérans obéissent. Le commandant annonce que les marins n'auront rien d'autre à manger.

Dans l’équipage, des marins membres du parti révolutionnaire social-démocrate organisent la révolte. Après le meurtre du matelot Vakoulinchouk par le capitaine Giliarovsky, les marins du Potemkine hissent le drapeau rouge de la révolution. Ils dirigent le cuirassé et son navire ravitailleur vers le port d'Odessa.

 La veille de leur entrée dans le port d’Odessa, une grève et une manifestation ouvrières avaient été sauvagement réprimées par la police et la cavalerie cosaque, le lundi 26 juin. Le face à face entre manifestants et forces de l'ordre s'était poursuivi le lendemain, faisant plusieurs centaines de morts. Au moment où les grévistes et les révolutionnaires désespèrent de pouvoir résister, voilà qu'apparaît le Potemkine, arborant le drapeau rouge !

L'arrivée du navire ravit les meneurs de la grève qui montent à bord et font alliance avec leurs homologues du navire. Le lendemain, le cadavre du marin Vakoulinchouk est porté en grande pompe à terre et exposé sur le port, sous un dais de toile grossière. Il reçoit l'hommage ému d'une foule immense d'ouvriers et de révolutionnaire.

Après l’échec de la mutinerie de 1905, on le sait, les marins n’en resteront pas là. En Octobre 1917, à l’appel du parti dirigé par Lénine, les marins de la Baltique à bord du croiseur Aurora entrent à Petersburg-Leningrad  pour prendre le Palais du Tsar.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article