Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Vingt-trois harragas, dont une jeune fille, ayant pris le large de la plage de Sidi Salem, commune d’El Bouni, dans la wilaya d’Annaba, sont arrivés mardi dernier sur les côtes de la Sardaigne (Italie).

Les 23 émigrants clandestins, originaires en majorité d’Annaba, ont accompli la traversée à bord d’une embarcation de fortune équipée d’un moteur de 40 chevaux. Selon les parents d’un des harragas, leurs enfants les ont contactés par téléphone portable pour les informer de leur arrivée sains et saufs sur l’île italienne. Le phénomène de la harga a connu une baisse ces dernières semaines, selon des jeunes des cités populaires d’Annaba intéressés par une traversée vers l’autre rive de la Méditerranée.

Cette situation a été à l’origine de la chute des tarifs appliqués par les passeurs qui sont descendus jusqu’à 50 000 DA, par personne, alors qu’à son apogée la harga coûtait trois fois plus. Un autre groupe de 15 harraga, qui a tenté de prendre la mer la semaine dernière, a vu sa tentative échouer en raison d’une mer démontée et de la présence dans la baie d’Annaba des bateaux des gardes-côtes. Certains affirment que parmi les 25 harragas qui ont réussi leur coup se trouvent les quinze qui ont échoué à poursuivre leur aventure la semaine dernière.

 

Avec la réussite du groupe des 23, une information transmise de bouche à oreille sur la place publique, la harga semble reprendre de plus belle à partir de la plus importante côte algérienne réputée pour ce genre de traversée.

A. Bouacha. Le Soir d’Algérie, 13 août 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article