Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Abdelkrim El-Khattabi

Une puissante armée espagnole, chargée d’en finir avec les Beni Ouriaghel, essuie une cuisante défaite à Anoual le 20 juillet 1921. 14.000 soldats espagnols sont tués, blessés ou portés disparus dans la bataille, soit la presque totalité des troupes. Leur chef, Le général Silvestre, se suicide.

 En 1921, la tribu des Beni Ouriaghel, installée dans la région d'Alhoceima, était entrée en rébellion ouverte sous la conduite d'un ancien journaliste et fonctionnaire de l'administration espagnole, Mohamed Ben Abdelkrim El-Khattabi (30 ans). Ce jeune chef charismatique et intelligent lève une petite armée et commence à infliger quelques échecs aux Espagnols, avant la victoire du 20 juillet. Après l'établissement d'un protectorat de la France sur le royaume marocain, en 1912, les Français concèdent à l'Espagne l’administration du Rif, qui persiste dans sa résistance à l'occupation étrangère. Les tribus berbères qui l'habitent cette chaîne montagneuse qui borde le littoral méditerranéen du Maroc ont depuis toujours résisté aux tentatives d'invasion des royaumes chrétiens du nord, l'Espagne et le Portugal.

 Après la victoire d’Anoual, Abdelkrim étend son autorité à l'ensemble du Rif. Le 1er février 1922, il proclame même la République confédérée des tribus du Rif et s'en désigne président.

Une coalition militaire impérialiste conduite par le maréchal Pétain, assisté d’un autre futur chef d’Etat fasciste, le général espagnol Franco, viendra à bout, en 1925, de cette première République du Maghreb. La guerre du Rif demeure comme l'une des plus grandes épopées nationales du Maroc. Elle reste dans le monde arabe un grand symbole de la lutte anticoloniale.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Djamal Amran 20/07/2015 14:47

Le Maroc officiel a-t-il vraiment intégré cette épopée indépendantiste et républicaine dans son "récit national" ?