Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Répression dans la région de Constantine après le soulèvement de Phillipeville (1955)

 

 

« L’offensive du nord-Constantinois et la terrible répression qui s’en est suivie ont été, le "tournant" de la lutte, écrit l’Aps. Non seulement elles ont donné à la Révolution un caractère populaire, mais aussi elles ont fait basculer les couches moyennes algériennes dans la lutte armée et des dirigeants politiques, toutes tendances confondues, dans les rangs du FLN ».

 

L’APS reprend le chiffre de 10 000 morts parmi les civils algériens. A l’époque, les autorités françaises avaient chiffré à 1273 morts le bilan des massacres contre les civils algériens. Les médias concentraient leurs projecteurs sur les dizaines de victimes européennes, niant les témoignages directes de journalistes sur l’implication des policiers, gendarmes et militaires français dans le massacre indistincts des musulmans. ( voirla mort filmée en direct)

 

« Le résultat de cette répression est immédiat. De très nombreux musulmans modérés, qui étaient restés jusque-là réfractaires aux thèses indépendantistes des groupuscules FLN, basculent de leur côté. C'est l'échec des tentatives d'intégration des musulmans algériens dans la République française et le véritable commencement de la guerre d'indépendance ». (Michel Dalan, Herodote)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article