Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le 2 mars 1848, un décret du jeune gouvernement de la IIe République réduit d'une heure la journée de travail parce que, selon ses termes, « un travail manuel trop prolongé non seulement ruine la santé mais en l'empêchant de cultiver son intelligence porte atteinte à la dignité de l'homme ».

La journée de travail est fixée à dix heures à Paris et onze en province. (Le même jour un décret affirme le principe du suffrage universel). C’est une avancée considérable pour l’époque

Mais en avril 1848 est élue une assemblée nationale plus conservatrice qui considère d'un mauvais œil les réformes sociales. Le pouvoir massacre les manifestants ouvriers lors des journéesde juin. Le décret du 9 septembre 1848, abroge le précédent et fixe la durée journalière à douze heures.

Quarante ans plus tard, va s'amplifier dans le monde industrialisé la revendicationdes « trois huit », soit huit heures par jour pour le travail, huit pour les loisirs et autant pour le sommeil.

En France, la CGT adopte la revendication de la journée de 8 heures à son congrès de 1904. Elle lance la première grève nationale pour l'obtenir en mai 1906. Malgré de nombreux arrêts de travail, la revendication n'est pas satisfaite, mais elle gagne néanmoins en popularité. Le 17 avril 1919, la loi sur la journée de 8 heures est votée par l'Assemblée nationale. Le Front Populaire vote ensuite les 40 heures hebdomadaires en 1936.

 

Si les ouvriers français ont joué un rôle précurseur, la même tendance est en œuvre dans le monde entier. La fixation de l’âge de la retraite suit le même processus d’amélioration en faveur du salarié.

 

Dans les années 2000, c’est le retour en arrière. Partout dans le monde, on revient au blocage des salaires et au « travailler plus et plus longtemps » du 19ème siècle.

 

Synthèse blog

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article