Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Le 2 février 1848, le traité de Guadalupe Hidalgo met fin à la guerre entre les États-Unis et le Mexique, surnommée «Mr. Polk's War» (la guerre de M. Polk, du nom du président américain James Polk (du parti démocrate).

 Motivée par le désir de Washington d'étendre sa souveraineté sur toute l'Amérique du nord au nom de la «Destinée manifeste» des États-Unis, la guerre permet à ceux-ci d'annexer d'immenses territoires presque vides et très prometteurs, de la Californie au Nouveau-Mexique. Le Mexique ne se remettra jamais de son humiliation.

 Pour l'emporter, les Américains, dont la supériorité est absolue, mobilisent  une armée de 12.000 hommes. La marche sur Mexico est entravée par la résistance des guerilleros et des troupes régulières commandées par le général Santa Anna, celui-là même qui a combattu les Texans à Fort-Alamo dix ans plus tôt. Ce n'est qu'au bout de six mois que le général Scott entre dans la capitale, mettant ainsi fin à la guerre.

Par le traité signé à Guadalupe Hidalgo, à quelques kilomètres au nord de Mexico, les Américains annexent en échange de 15 millions de dollars les territoires qui deviendront les États du Nouveau-Mexique, de l'Arizona, du Nevada, de l'Utah et de la Californie, soit au total 1,5 millions de km2 (et seulement quelques milliers de colons européens)... C'est le plus important agrandissement des États-Unis depuis l'achat de la Louisiane un demi-siècle plus tôt.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article