Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

Le 2 décembre 1823, James Monroe, 5èmeprésident des Etats-Unis, énonce la doctrine qui portera son nom et fixe pour un siècle et demi (et inspire encore aujourd’hui) les fondements de la diplomatie américaine : «l'Amérique aux Américains»,  c'est-à-dire une chasse gardée des Etats-Unis.

 

Jm5.gif

  James Monroe (1758-1831)  a assuré deux mandats de 1817 à 1825

 

Le premier temps fort de la carrière de James Monroe est la conclusion de l’achat à la France de sa colonie de Louisiane pour 15 millions de dollars. Fort de ce succès, Monroe devient en 1811 Secrétaire d'État (ministre des Affaires étrangères) du président Madison. À ce titre, il conduit la «Seconde Guerre d'Indépendance» contre le Royaume-Uni, de 1812 à 1814, puis fut brillamment élu à la présidence des États-Unis en novembre 1816.

Sous sa présidence, les États-Unis se donnent une diplomatie vigoureuse. L’armée intervient en Floride, une possession espagnole que les États-Unis acquièrent finalement en 1819 contre cinq millions de dollars.

L'année suivante, deux territoires, le Missouri et le Maine, rejoignent la fédération avec rang d'État. Les États-Unis, qui comptaient quatre millions d'habitants dont un million d'esclaves africains, au moment de l'indépendance, en 1783, en comptent désormais neuf millions. Des immigrants irlandais, anglais ou encore allemands affluent en masse sur le littoral atlantique et contribuent à la colonisation de l'arrière-pays.

Mais à l'extrême-nord du continent, les Cosaques russes traversent le détroit de Béring et s'implantent en Alaska ; ils contrarient de la sorte les visées de Washington sur les terres vierges de l'ouest. Au sud du Rio Grande, les colonies espagnoles se soulèvent contre la métropole.

 

C'est dans ce contexte qu'est énoncée la doctrine Monroe.

 

Dans son message annuel au Congrès, le 2 décembre 1823, il interpelle directement les puissances européennes. Il leur déclare en substance :

1) Les États-Unis ont reconnu l'année précédente l'indépendance des nouvelles républiques latino-américaines ; en conséquence de quoi, l'Amérique du nord et l'Amérique du sud ne sont plus ouvertes à la colonisation européenne.

2) Les États-Unis regardent désormais toute intervention de leur part dans les affaires du continent américain comme une menace pour leur sécurité et pour la paix.

3) En contrepartie, les États-Unis n'interviendront jamais dans les affaires européennes.

La doctrine de Monroe se résume en définitive comme suit : «l'Amérique aux Américains».

C'est-à-dire une chasse gardée des USA

Les puissances de la Sainte-Alliance européenne se le tiennent pour dit et renoncent à leurs projets d'intervention en Amérique du sud. L'année suivante, en 1824, la Russie signe un traité avec les États-Unis par lequel elle renonce à toute revendication au sud de l'Alaska.

À la fin du XIXe siècle, les États-Unis, devenus une puissance de premier plan, vont prendre prétexte de la doctrine de Monroe, purement défensive, pour chasser l’Espagne de ses dernières colonies de l'hémisphère occidental et intervenir directement, de façon offensive, dans les affaires d'Amérique latine, soit par le biais de leurs entreprises, soit au besoin par le biais de leurs troupes.

La doctrine de Monroe est contestée ouvertement en 1961, lorsque Cuba prend l'initiative d'un rapprochement avec l'Union Soviétique. Ce sera alors le blocus, qui dure encore.

 

 

Source: Herodote.net

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article