Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

 

 

Déclaration de la Fédération Syndicale Mondiale

 

 

 

 

 

La Fédération Syndicale Mondiale adresse un salut fraternel à toutes les femmes et hommes du monde entier. Le 1er mai est le jour qui nous rappelle notre irremplaçable rôle social dans la production de toute la richesse du monde. Le 1er  mai est le jour qui nous rappelle la puissance invincible que peut nous apporter l’unité de classe pour changer le monde selon nos besoins et nos capacités. Un monde de prospérité, de paix et de solidarité fraternelle. L’unique obstacle sur le chemin de ce progrès est l’activité parasitaire des monopoles. L’exploitation prédatrice des ressources productrices de richesses pour leur propre profit est un fardeau pour les peuples et l’environnement.

 

 

 

En temps de crise capitaliste, surtout lors d’une crise profonde et synchronisée comme celle à laquelle nous sommes confrontés de nos jours, leurs rivalités inter-impérialistes s’intensifient, leur soif d’étendre toujours plus de sphères d’influence, de contrôle sur les ressources productrices de richesse, de plus vastes marchés et de main-d’œuvre moins chère se répand. Ils deviennent toujours plus impitoyables dans cette compétition. L’incendie des guerres impérialistes et des conflits causés par les interventions impérialistes se répand. Les rivalités intercapitalistes donnent naissance à des guerres et des conflits.

 

 

 

L’impact sur la vie des peuples est dramatique :

 

16 % de la population totale sont sous-alimentés.
Le chômage augmente de façon continue.
1 à 6 personnes dans le monde entier n’ont pas accès à l’eau potable de façon suffisante.
Plus de 100 millions de personnes sont sans abri. Des millions vivent dans des bidonvilles. Des centaines de millions de personnes payent des sommes insupportables pour leur loyer ou le remboursement de prêts pour l’acquisition de leur propre maison.
920 millions de personnes restent analphabètes.
8,1 millions d’enfants sont morts en 2009 avant l’âge de cinq ans.
Chaque année environ 2,1 millions de personnes partout dans le monde meurent de maladies évitables.
Les droits des travailleurs à un salaire de base décent, à la sécurité sociale, à des services publics (éducation, santé, transports, électricité) gratuits et de qualité sont minés et attaqués.

 

 

 

La liberté d’association et les libertés syndicales d’une manière générale sont attaquées. Des syndicalistes sont assassinés, emprisonnés, licenciés.

 

 

 

Au contraire, les profits capitalistes montent ou restent insolemment élevés.
En 2010, au milieu de la crise capitaliste, les 50 entreprises les plus rentables ont accumulé plus de 715 milliards de dollars de profits.

 

 

 

Cette réalité nous oblige, nous les travailleurs du monde, à une contre-attaque coordonnée et militante contre l’exploitation et la barbarie capitaliste pour la satisfaction des besoins fondamentaux contemporains et un monde sans exploitation de l’homme par l’homme.

 

 

 

Le 3 octobre 2012, Journée d’Action Internationale 2012, nous lutterons côte à côte par des grèves, des manifestations, des mobilisations, dans des dizaines de pays des cinq continents pour mettre fin à l’exploitation prédatrice des multinationales, pour exiger notre droit à la nourriture, à l’eau potable, au logement, aux médicaments, à l’éducation, au transport et à des services publics gratuits et de qualité pour tous.

 

 

 

Un monde sans travailleurs est impossible
Un monde sans capitalistes est nécessaire

 

 

 

www.wftucentral.org

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article