Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Karl Marx décède à Londres de 14 mars 1883.

Karl Marx est né à Trèves, en Rhénanie. Il étudie la philosophie. Jeune homme, il dirige à Cologne une gazette libérale. C'est le début de ses ennuis matériels. Il doit émigrer à Paris où il fait la connaissance de Bakounine et Proudhon, des théoriciens de la révolution sociale, et se lie d'amitié avec Friedrich Engels, fils de riches industriels, qui va lui permettre de se consacrer pleinement à ses travaux intellectuels.

 

À Bruxelles, en 1845, les deux amis publient L'Idéologie allemande où ils présentent la théorie du matérialisme historique qui voit dans l'économie le ressort des sociétés humaines. En 1848, Marx condense sa pensée dans un opuscule destiné à servir de programme à une Ligue des communistes : Le Manifeste du Parti communiste. Il y prédit la disparition de l'État après que le prolétariat aura abattu la bourgeoisie et mis un terme à la lutte des classes.

En 1849, le philosophe s'établit à Londres. Il rédige les statuts de l'Association internationale des travailleurs (la 1ère Internationale socialiste) et publie Le Capital, son œuvre majeure.

 

Les recherches de Karl Marx, publiées, ou consignées dans ses nombreux manuscrits, sont encore aujourd’hui la principale source d’inspiration des communistes. La ligue communiste qu’il projetait, comme «  association d’hommes libres » a été progressivement mise sous le boisseau. Les modes d’organisation hiérarchisés qui marque la société se sont en effet imposés au 20ème siècle comme des normes inévitables, par les partis sociaux-démocrates et communistes se revendiquant de Karl Marx. Les sociaux-démocrates se sont éloignés de la référence au concept marxiste de lutte des classes.

 

Aujourd’hui, parmi les partis communistes, certains ont abandonné « le centralisme démocratique » pour lui substituer de nouvelles hiérarchies plus sournoises tandis que d’autres plus « orthodoxes »  sont tenté par le monolithisme sectaire.

 

Des communistes, se disant « indépendants », recherchent de nouvelles formes de mise en commun de leurs contributions au service de la transformation sociale, plus proches de « l’association d’hommes libres » rêvée initialement par Marx.

 

Synthèse blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article