Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

La tendance à la bienveillance à l’égard de la présidence Tebboune semble se préciser. « La remise en ordre est enclenchée » écrit Hamid Tahri dans l’éditorial d’El Watan, ce matin. Quant au directeur du Soir d’Algérie Maamar Farah, il précise qu’il est avec Tebboune depuis… 2017

 

« Aujourd’hui, et depuis le mouvement populaire du 22 Février 2019, nous vivons une période de révolution pacifique, non violente, porteuse d’espérances. L’ordre ancien est révolu. Même si certains de ses partisans, déboutés, n’en démordent pas, en s’accrochant éperdument au nouveau wagon. La remise en ordre est enclenchée, avec cette volonté, toujours présente, de la recherche d’une nouvelle relation de la politique (débarrassée de ses démons) et des citoyens ». Editorial d’El Watan

 

« Notre position de solidarité avec Tebboune a été exprimée en 2017 lorsqu' il affrontait, seul, l'oligarchie qui a fini par l'évincer. Maintenant qu'il est à la tête de l'État, et qu'il a beaucoup d'amis et autant d'ennemis, nous n'allons pas jouer aux vierges effarouchées et faire dans la coquetterie de nous opposer pour le plaisir de nous opposer. 
Nous soutenons tout ce qu'il fait au profit des travailleurs et des démunis, contre les restes de l'oligarchie. Nous soutenons les efforts pour créer une économie forte et indépendante, s'opposer à l'importation non indispensable et aux trafics en tous genres ». Billet du directeur du
Soir d’Algérie

 

J’ai démissionné il y a quelques jours du Soir d’Algérie…..Ouf !!!

Par Djilali Hadjadj, 7 septembre 2020

Délivrance et soulagement ! J’ai été recruté au Soir d’Algérie en novembre 1999 où j’étais chargé de 2 pages hebdomadaires (que j’avais proposées) – l’une sur la corruption le lundi, et l’autre sur la retraite (et la sécurité sociale) le mardi, et ce, pendant 21 ans !

J’avais été viré d’ El Watan quelques jours avant mon arrivée au Soir d’Algérie, El Watan où 12 actionnaires sur 18 avaient exigé mon départ en faisant usage d’une pétition (!!!!) adressée au directeur, et allant jusqu’à menacer de bloquer l’envoi du journal à l’imprimerie : pour éviter que le journal ne paraisse pas par ma faute, j’ai pris les devants en démissionnant !
Quant au Soir d’Algérie, une des raisons principales qui m’ont poussé à la démission c’est la proximité du journal avec le pouvoir en place – pouvoir qui, à mes yeux, s’inscrit dans la continuité avec le système « Bouteflika ». L’autre raison, c’est le soutien clairement affiché de ce journal avec l’actuel ministre de la communication au moment où le journaliste Khaled Drareni est jeté en prison….

Et puis, j’en avais marre de m‘autocensurer afin que mes pages puissent paraître ! Sans parler des pages qui ne paraissaient pas…

Sincèrement désolé pour les lecteurs qui pouvaient apprécier ces pages – notamment les retraités ou ceux qui se préparaient pour la retraite.

La lutte continue pour la démocratie, la liberté, toutes les libertés, et pour la justice sociale !!!

Source : Facebook

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article