Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Photo DR

Photo DR

 Les salariés s’inquiètent pour leur avenir

Par Hocine Lamriben, 20 septembre 2020

Quelque 6000 travailleurs de l’entreprise publique Batimetal, confrontée à une crise financière, alertent le gouvernement sur «l’avenir incertain» de la société et fustigent la mauvaise gestion prônée par la direction générale de l’entreprise.

«Aujourd’hui, toutes les unités de l’entreprise, sans exception, souffrent en silence et évoluent dans des conditions difficiles, jamais enregistrées depuis la décennie noire (…) Pis encore, l’entreprise est contrainte de payer des dédommagements, après le retrait de certain projets à l’instar de celui de Zéralda», écrit le syndicat d’entreprise de Batimetal, spécialisée dans la construction métallique, dans un courrier, adressé fin juin dernier au ministre de l’Industrie. Le syndicat d’entreprise, affilé à l’UGTA, qui tire la «sonnette d’alarme», s’inquiète aussi de l’«absence» de projets, une situation qui «hypothèque», selon lui, l’avenir des salariés de la filiale du groupe public Imetal.

«Malgré les nombreuses promesses faites par la direction, nous n’avons enregistré aucune valeur ajoutée. L’entreprise, qui vit actuellement ses pires moments, est entrée dans un tunnel sombre, en dépit des nombreuses correspondances évoquant cette station», a ajouté le syndicat dans la même missive. Outre l’absence d’un dialogue, le syndicat de la société Batimetal reproche à la direction générale de ne pas avoir respecté ses «engagements», vis-à-vis des employés.

Dans leur plateforme de revendications, les travailleurs réclament des «explications» au sujet de l’avenir de l’entreprise, la création d’un comité de participation, l’application du procès-verbal de réunion de négociations et le versement des primes d’encouragement et de rendement des années 2018 et 2019. Ils demandent également une unification de la rémunération, laquelle a connu une différence dans son versement, d’une unité à l’autre, durant la crise sanitaire due à la Covid-19, d’après le syndicat d’entreprise.

Source : El Watan

Lire aussi : Batimetal dans la tourmente

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article