Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Nouvelle intervention médiatique d’Eric Denécé* dans Algérie Patriotique, qui a choisi pour cible le mouvement Rachad, « soutien de la CIA et de la DGSE aux GIA » selon le titre du journal de Khaled Nezzar. L’ancien espion du SDEC en a profité pour vendre ses analyses sur la crise libyenne, et dire que la solution politique de la crise est impossible.

Une question parmi d’autres donne une idée du sérieux de cette interview:

"Des éléments de l’organisation Rachad, organisation affiliée au congrès de l’Oumma lié aux Frères musulmans d’Erdogan et basé à Istanbul, n’ont pas hésité à inciter les Algériens à prendre les armes contre leur armée et leur Etat. Et Mohamed Larbi Zitout, un des dirigeants de Rachad, qualifie les groupes terroristes actifs au Sahel de «groupes de libération nationale». Ces individus vivent dans des pays comme la Grande-Bretagne et la France. Comment expliquez-vous qu’ils ne soient pas inquiétés, malgré leur prosélytisme au profit d’Erdogan et des Frères musulmans ? Ces individus liés au terrorisme n’utilisent-ils pas votre système «démocratique» pour répandre leurs idées terroristes ?"

L’entrepreneur-espion a contourné par des généralités les questions idiotes. C’est qu’il avait d’autres questions et analyses à vendre, au moment où les Maghrébins essaient de peser pour que les différents forces libyennes arrêtent de s’entretuer et se remettent à discuter. Voici ce que l’invité du général Nezzar leur fournit comme données principales.

Primo  : « La Turquie est aujourd’hui un Etat malfaisant ». Quant aux négociations pour une solution politique préconisées par l'Algérie et la Tunisie, le Français est catégorique, il affirme dans sa conclusion  :

"Ni les islamistes libyens, ni la Turquie qui les soutient ne le souhaitent, et les milices et les réseaux criminels de Misrata et d’ailleurs ont tout intérêt à ce que la situation demeure chaotique, ce qui permet à leurs «affaires» de prospérer. Et l’Egypte ne peut accepter qu’un régime islamiste, refuge de terroristes et de criminels, s’installe à ses portes… pas plus que l’Algérie, évidemment". Source : Algérie-Patriotique

Eric Denécé* se présente dans son site comme un ancien « Officier-analyste » de la Défense française. Dans le site on précise : « Il a notamment opéré au Cambodge, aux côtés de la résistance anticommuniste, et en Birmanie, pour la protection des intérêts de Total contre la guérilla locale. Il a également été consultant pour le ministère de la Défense concernant l’avenir des forces spéciales et s’est rendu dans tous les pays concernés par les « révolutions » arabes, du Maroc à la Syrie, afin de suivre, sur le terrain, ces événements majeurs ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article