Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Saoudi Abdelaziz

Par Saïd Djaafer, 17 juin 2020

Les raisons qui ont conduit les Algériens engagés dans le Hirak à suspendre les marches en mars 2020 restent toujours valables aujourd’hui. Nous devons continuer à choisir la voie de la raison même si des colères se sont accumulées au cours de cette période de confinement:  arrestations, emprisonnements et aussi dégradation des conditions de vie d’une bonne partie des Algériens qui vivent sans filet social et qui souvent n’ont tenu que grâce à une solidarité, vivante et agissante même si elle est discrète.

Cette solidarité est un motif de fierté et d’espoir, il y a du bon dans notre société. C’est cet esprit solidaire qui commande que l’on ne se précipite pas à reprendre les marches du mardi et du vendredi. Le risque sanitaire reste très élevé, nous l’observons partout, y compris en Chine qui connaît un regain après avoir semblé avoir vaincu le Covid-19.

Chez-nous, au-delà des informations officielles parcellaires, nous apprenons chaque jour, par notre vécu, par les récits de ceux qui sont aux premières loges dans les hôpitaux, qu’il s’agit d’un problème sérieux et grave. Notre droit à manifester sur l’espace public, reconnu formellement par la Constitution, ne se discute pas. Mais ce qui ne se discute pas non plus est qu’il est de notre devoir, individuellement et collectivement, d’éviter la propagation de la maladie. Préservons notre santé et la santé des nôtres.

Notre devoir également, alors que des campagnes médiatiques d’un autre âge sont menées contre le Hirak, est de ne pas prêter flanc à des accusations de mauvaise foi, déjà entendues en mars, de mise en danger d’autrui.  Le Hirak nous a appris à vaincre nos colères. Nous devons continuer à les dompter ces colères pour que le Hirak reste, ce qu’il a toujours voulu être, une entreprise pacifique, positive, pour que l’Algérie avance, progresse et se libère des entraves qui l’empêchent d’être ce qu’elle doit être: un grand pays de femmes et d’hommes libres avec un Etat respecté et respectueux des libertés collectives et individuelles.

Le Hirak a réveillé l’Algérie d’une longue hibernation politique, préservons-le en évitant les précipitations. Rien ne presse pour la reprise des marches, le Hirak, en choisissant d’emblée d’être pacifique, a également fait le choix d’être très responsable.La reprise des marches est inappropriée actuellement.  Restons dans cet esprit positif et responsable qui fait que le Hirak est moralement supérieur à ceux qui le combattent et ne cessent de le pourfendre. 

Source : Maghreb Spirit

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article